jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLes ordres du général Salami, commandant en chef du corps des pasdarans,...

Les ordres du général Salami, commandant en chef du corps des pasdarans, pour contrer le soulèvement dans les « opérations de pacification »

Les ordres du général Salami, commandant en chef du corps des pasdarans, pour contrer le soulèvement dans les « opérations de pacification »

Pour l’information et la vigilance des Téhéranais et de la jeunesse insurgée
Les ordres du général Salami, commandant en chef du corps des pasdarans,
pour contrer le soulèvement dans les « opérations de pacification »
(Communiqué n° 2)

• Le commandant en chef des pasdarans : s’abstenir d’utiliser des personnels démotivés, mécontents et problématiques dans la lutte contre les émeutes et les empêcher de participer aux opérations de pacification.

• Compte tenu des actions violentes et des agressions menées dans le but de conquérir les zones et les secteurs de résistance, utiliser la puissance nécessaire pour protéger doublement les armes, munitions et équipements disponibles dans ces centres et utiliser les mesures nécessaires pour le sécuriser.

Document n°2
Date : 11 octobre 2022
Ultra confidentiel
Le commandement général :

A l’attention : du 1er au 6e rangs et spécialement aux pasdarans

Objet : Respect des principes de sécurité en cas d’émeutes

(…) suite aux récentes émeutes, les ennemis étrangers et leurs agents internes cherchent à attaquer les biens matériels et spirituels du corps des pasdarans, à endommager les locaux du corps des pasdarans, à tuer et engendrer des pertes humaines aux forces de sécurité, en particulier (au pasdarans et au Bassidj). Il est donc nécessaire que les commandants du corps des pasdarans soient vigilants et briefent les forces présentes sur les lieux, notamment forces employées, Bassidji, ainsi que les sources d’information, et mettent en œuvre les points suivants :

– Avec la coordination de la protection des informations, s’abstenir d’utiliser des personnels démotivés, mécontents et problématiques dans la lutte contre les émeutes et les empêcher de participer aux opérations de pacification.

– Tous les commandants, responsables et personnes apparentées au corps des pasdarans doivent s’abstenir de donner des interviews avec les médias qui pourraient conduire à l’escalade et à la provocation des émeutes. En cas d’obtention de l’autorisation d’exprimer un contenu provocateur et émotionnel qui complique les conditions de contrôle et pousse à la poursuite des émeutes, qu’ils s’abstiennent totalement.

– Vu les actions violentes et les assauts menés dans le but de conquérir les zones et les secteurs de résistance, utiliser la puissance nécessaire pour protéger doublement les armes, munitions et équipements disponibles dans ces centres et utiliser les mesures nécessaires pour les sécuriser.

– Envisager les mesures de protection nécessaires pour le transport des employés et informer les employés, y compris les chauffeurs, des risques possibles, notamment des attaques avec des engins explosifs contre les véhicules en mission et les équipements des véhicules. Il faut utiliser autant que possible des options alternatives et des itinéraires différents.

Signature : Le général de division Hossein Salami, Commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique

Commission de la sécurité et du contreterrorisme du

Conseil national de la Résistance iranienne Le 20 octobre 2022