dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsManifestations et jeunesse en Iran : une génération qui lutte pour la...

Manifestations et jeunesse en Iran : une génération qui lutte pour la liberté ne tolérera pas l’oppression

Manifestations et jeunesse en Iran : une génération qui lutte pour la liberté ne tolérera pas l'oppression

Les manifestations à l’échelle nationale en Iran sont entrées dans leur deuxième mois malgré la répression sévère du régime et la mort de plus de 400 manifestants. La jeunesse iranienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations actuelles, forçant les médias d’État étroitement contrôlés à reconnaître ce fait.

« De toute évidence, les jeunes sont l’épine dorsale des protestations. Pour beaucoup d’entre eux, la participation à des manifestations est leur première action politique et sociale », a écrit à cet égard le quotidien iranien Hamandishan.

Cet article souligne comment la mort tragique de Mahsa Amini a déclenché ces protestations. « Mais cette tragédie n’est plus le dénominateur de ces manifestations, et la population protestataire n’est plus seulement la jeunesse. Tous ceux qui descendent dans la rue ces jours-ci et protestent de quelque manière que ce soit défient le système en place. Ils se révoltent contre cette « paix du cimetière » », lit-on dans l’article.

De nombreux observateurs pensent que les manifestations se sont transformées en révolution. Une profonde colère monte depuis des années et le soulèvement actuel est la manifestation la plus large d’une société agitée. Génération après génération après la révolution de 1979, les Iraniens ont connu la corruption, l’oppression, les restrictions et la mauvaise gestion du régime.

« La société iranienne est pleine de problèmes abandonnés. Sans aucun doute, la conséquence d’ignorer la diversité sociale et le pluralisme ou d’imposer les critères et les normes idéologiques [du régime] à la vie quotidienne conduira à une explosion sociale », a écrit à cet égard le quotidien gouvernemental Sharq, le 14 octobre.

Les forces de sécurité ont eu recours à une violence maximale mais n’ont jusqu’à présent pas réussi à étouffer les manifestations et à démoraliser les jeunes et les femmes iraniennes. Les gens chantent dans les rues : « Quand quelqu’un tombe, mille se lèvent« .

« Cette génération est à la fois courageuse, engagée et résiliente. Ils mettent constamment à jour et clarifient leurs solutions. Ce sont des forces dévouées qui n’ont pas peur de la guerre et des champs de mines, et de telles forces sont destinées à l’immortalité et fatigueront sans aucun doute toute force classique », a écrit Hamandishegan à cet égard.

Ces valeurs sont partagées par tous les Iraniens de différentes générations. Au fil des ans, de jeunes Iraniens sont descendus dans la rue pour revendiquer leurs droits, mais le régime a réagi violemment, tuant et arrêtant des milliers de personnes. Comme d’autres générations, la jeunesse iranienne aspire désormais à la liberté et est sur le chemin que des dizaines de milliers de martyrs ont pavé de leur sang.

Les jeunes Iraniens partagent les mêmes valeurs que ceux qui résistent depuis quatre décennies contre le régime. Ces valeurs les guident en rejetant les anciennes règles et lois et en aspirant à une société libre, à la liberté de communication et à la liberté d’expression.

Les valeurs sont des processus mentaux, à la fois cognitifs et émotionnels. Ils combinent des représentations, des concepts, des objectifs et des croyances. Par conséquent, chaque génération a tendance à être à la hauteur des idéaux et des valeurs avec lesquels elle a grandi.

Les soulèvements des générations précédentes découlaient de différentes raisons sociales et parfois de la lutte pour le pouvoir au sommet. Mais les manifestations de 2022 ont éclaté en raison d’un conflit entre les restrictions du régime et la demande de liberté du peuple. Par conséquent, alors que les manifestations perdurent malgré la lourde répression, de plus en plus de jeunes se rapprochent de la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), et rejoignent le réseau des « unités de résistance » de l’organisation. Les Unis de la Résistance sont les pionniers des manifestations actuelles et ont agi pour briser l’atmosphère de peur avec leurs opérations.

Vidéo : Iran 2022 : les unités de résistance de l’OMPI font des progrès majeurs en Iran

Masoud Faruzandeh, un chercheur affilié à l’État, a déclaré à l’agence de presse officielle IRNA : « Le moteur du récent mouvement penche vers la classe moyenne, y compris les femmes, les étudiants et les artistes. Le noyau est composé d’étudiants et de femmes et d’une majorité non radicale. Bien sûr, des tendances radicales et rebelles penchant vers l’OMPI et le Parti démocratique du Kurdistan sont également visibles. »

Ce n’est pas une coïncidence. L’OMPI lutte pour un Iran libre et démocratique et défend les valeurs auxquelles la jeunesse iranienne aspire.

Ces manifestations sont organisées et ont un objectif clair : un changement de régime. C’est la cause que plusieurs générations réclament et en payent le prix.

La communauté internationale doit soutenir cette exigence juste et reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodétermination et à résister par tous les moyens face à un régime brutal. Les Iraniens, en particulier la nouvelle génération, sont décidés à accéder à la liberté. La communauté internationale se tiendra-t-elle du bon côté de l’histoire en les aidant ?

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe