jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLe chantage sale et inhumain des mollahs visant à forcer le gouvernement...

Le chantage sale et inhumain des mollahs visant à forcer le gouvernement belge à libérer un diplomate terroriste

Le chantage sale et inhumain des mollahs visant à forcer le gouvernement belge à libérer un diplomate terroriste

Menacer un otage de fouet et de 40 ans de prison :
le chantage sale et inhumain des mollahs visant à forcer le gouvernement belge à libérer un diplomate terroriste

• Afin de neutraliser les ruses des mollahs et d’assurer la santé et la sécurité d’Olivier Vandecasteele, le gouvernement belge devrait immédiatement annoncer qu’il jugera Khamenei par contumace si l’otage est fouetté.
• Mme Radjavi a une fois de plus exprimé sa sympathie à la famille Vandecasteele et noté que la fermeté est le seul langage que comprennent les dirigeants sanguinaires de l’Iran qui ont tué plus de 750 personnes lors du récent soulèvement. 77 des victimes sont des enfants et des adolescents.
• Mme Radjavi a de nouveau rappelé : si seulement le fascisme religieux au pouvoir en Iran cessait de prendre des otages ! Mais au cours des 43 dernières années, pour chaque otage libéré par échange ou avec des incitations, il a pris ou tué au moins deux nouveaux otages. Si tel n’est pas le cas, le régime en Iran peut immédiatement s’engager auprès des Nations Unies dans un document officiel qu’il libérera aujourd’hui Olivier Vandecasteele et tous les otages et ne prendra plus jamais personne en otage, de quelque pays que ce soit.

Khamenei, qui s’affaire à réprimer le soulèvement du peuple iranien, à exécuter des jeunes et à tuer des adolescents, cherche à faire chanter le gouvernement belge. Il vise à faire libérer le diplomate terroriste poseur de bombe Assadollah Assadi pour le soustraire à des sanctions légales. Ainsi, par le biais de son système judiciaire, un simulacre de tribunal a condamné l’otage belge Olivier Vandecasteele pour des raisons ridicules à 40 ans de prison, 74 coups de fouet et un million de dollars d’amende.

Mme Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui était la première cible de l’attentat du diplomate terroriste lors du meeting près de Paris en juin 2018, a fermement condamné ce chantage aussi sale qu’inhumain.

Mme Radjavi a une fois de plus exprimé sa sympathie à la famille Vandecasteele et a noté que la fermeté est le seul langage que comprennent les dirigeants sanguinaires de l’Iran qui ont tué plus de 750 personnes lors du récent soulèvement. 77 des victimes sont des enfants et des adolescents. Par conséquent, afin de neutraliser les ruses des mollahs et d’assurer la santé et la sécurité d’Olivier Vandecasteele, le gouvernement belge devrait immédiatement annoncer qu’il jugera Khamenei par contumace si l’otage est fouetté.

Mme Radjavi a de nouveau rappelé : si seulement le fascisme religieux au pouvoir en Iran cessait de prendre des otages ! Mais au cours des 43 dernières années, pour chaque otage libéré par échange ou avec des incitations, il a pris ou tué au moins deux nouveaux otages. Si tel n’est pas le cas, le régime en Iran peut immédiatement s’engager auprès des Nations Unies dans un document officiel qu’il libérera aujourd’hui Olivier Vandecasteele et tous les otages et qu’il ne prendra plus jamais personne en otage, de quelque pays que ce soit.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 janvier 2023

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe