mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsArrestation de prisonniers libérés, de partisans et de proches de l’OMPI pour...

Arrestation de prisonniers libérés, de partisans et de proches de l’OMPI pour contrer le soulèvement populaire en Iran

Arrestation de prisonniers libérés, de partisans et de proches de l’OMPI pour contrer le soulèvement populaire en Iran

Le régime inhumain des mollahs est incapable de contrer le soulèvement national en Iran et redoutent le soutien populaire aux unités de résistance. C’est pourquoi il recourt à l’arrestation d’anciens prisonniers, de partisans et de proches des Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) et enchaine toutes sortes de scénarios pour relever le moral à plat de ses troupes.

Le lundi 9 janvier 2023, les médias officiels dans un scénario cliché ont cité le gouverneur de Semnan, Mohammad Reza Hashemi, disant : « Dans une opération de renseignement à grande échelle, un noyau organisé et de la structure du renseignement de l’OMPI, composé de cinq éléments, a été identifié et arrêté dans la province de Semnan. L’un des objectifs de cette équipe organisée était de fournir un soutien financier aux [personnes] affiliées à l’OMPI ainsi qu’aux unités de résistance lors des récentes émeutes (…) Le deuxième objectif de cette équipe était de fabriquer diverses structures explosives en préparant des matériaux chimiques et acides et en les testant dans les endroits déserts de la province. Le troisième objectif était de préparer des « mélanges explosifs » pour des actions nuisibles dans les provinces voisines et plus précisément dans les bazars de Qom et de Téhéran. »

L’agence Tasnim de la force terroriste Qods a ajouté à la suite de cette nouvelle qu’un autre objectif de l’équipe arrêtée était « d’écrire des slogans et de faire des vidéos et des photos de grèves, en particulier de la grève de ces bazaris » et qu’une « quantité très importante d’explosifs a été découverte et saisie chez cette équipe organisée de l’OMPI ainsi que des équipements de diverses caméras numériques. »

Le 3 janvier, l’agence Fars des pasdarans a cité Reza Khani, gouverneur de Garmsar, disant: « Deux cellules de renseignement, financières et opérationnelles liées à l’OMPI ont été arrêtées dans cette ville grâce aux efforts sans répit des soldats inconnus du ministère du Renseignement (…) Ils comptaient effectuer des activités avec des explosifs et de saboter certaines zones sensibles. Le gouverneur de Garmsar a déclaré que ces individus avaient l’intention de se former à la production et à la fabrication d’explosifs, ainsi qu’à la préparation et la fabrication d’armes artisanales et l’inscription de slogans dans la ville. »

La Résistance iranienne exige une fois de plus la présence d’avocats de l’OMPI et du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et des comités parlementaires pour un Iran libre dans différents pays du monde dans le procès des personnes arrêtées et des milliers d’autres prisonniers qui, selon le communiqué du 27 décembre 2023 du QG social de l’OMPI à l’intérieur de l’Iran, ont été arrêtés en lien avec l’OMPI dans les 100 premiers jours du soulèvement.

 

‌Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 10 janvier 2023

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe