lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLes nouvelles fatwas de Khamenei visent à intensifier la répression en Iran

Les nouvelles fatwas de Khamenei visent à intensifier la répression en Iran

Khamenei a déclaré qu’il est interdit de dénoncer les crimes du régime, d’écouter de la musique, de danser, de porter des manches courtes pour les hommes, d’aller dans les monastères de derviches et de s’associer aux Baha’is.

Khamenei, le guide suprême des mollahs, cerné par les hostilités internes et terrifié par la montée du mécontentement populaire, a publié une série de directives répressives – sous le couvert de décrets religieux – intitulé «Choix de nouvelles questions de la source d’émulation des chiites à travers le monde ». Avec cette série, publiée par l’agence Fars des gardiens de la révolution le 30 juillet, Khamenei a tenté de stabiliser sa position face aux factions rivales. Il tente également de préparer le terrain à davantage de mesures répressives contre le peuple, en visant spécialement les jeunes.

Khamenei s’est autoproclamé «source d’émulation des chiites à travers le monde» alors que dans les séminaires théologiques tout le monde le considère comme un mollah de bas étage pour son bagage de connaissances. Sa demande dans le passé de titre de source d’émulation avait été ridiculisée à tel point qu’il avait dû s’autoproclamer « source d’émulation pour les chiites à l’étranger ».

« Le Velayat-e-faqih (le régime du guide suprême) (…) est une branche du gouvernement des Imams purs (en référence aux douze Imams du chiisme), qui est le gouvernement du Prophète Mohammad. Sur les questions liées à l’administration d’un pays islamique et les questions liées à tous les musulmans, l’avis du guide des musulmans doit être respecté », a-t-il dit dans sa nouvelle série de fatwas (N° 15 et 16).

Khamenei, incapable de contrôler les conflits internes croissants du régime, a annoncé qu’il était interdit de révéler des documents sur la corruption et les crimes du régime. « Il n’est pas bon de rapporter au peuple les injustices commises par les responsables, et si cela provoque la sédition et la corruption et dégrade le gouvernement islamique, c’est interdit. » (N° 431)

Dans ces fatwas, il a de nouveau qualifié d’indispensable l’application de châtiments barbares sous le titre de «conditions». Il écrit : « La mise en œuvre de ‘conditions’ durant l’absence (du 12ème Imam chiite, censé revenir sur Terre à la fin des temps) est essentielle, et le guide est le dirigeant des musulmans à cet égard. » (N° 18)

En mettant tous ses efforts pour empêcher l’accès du peuple à des informations libres, il écrit dans ces fatwas : «Il n’est pas autorisé d’acheter, de posséder, d’installer et de réparer les antennes satelittes », « s’il y a des lois à cet égard, elles doivent être respectées », «Il est essentiel de ne pas regarder des films qui insulte les valeurs sacrées [du régime] » et « il n’est pas bon d’utiliser les cybercafés (…) et de gagner de l’argent par ces moyens. » (N° 491, 492 et 493)

Pour Khamenei, faire « la promotion et l’enseignement de la musique, et organiser des cours de musique, même si la musique est licite, ce n’est pas compatible (…) avec les objectifs du système » et «il n’est pas autorisé d’écouter des chanteuses qui en général débordent de corruption. » (N°464 et 466). Selon ces fatwas, il est « illicite » pour les hommes de danser et non autorisé pour les femmes de danser devant des femmes. «Il n’est pas autorisé de porter des cravates et d’autres vêtements considérés comme non-islamiques, car le port de ces vêtements fait la promotion de la culture occidentale dégénérée. » (N°478)

Dans ces fatwas répressives et inhumaines, Khamenei, écrit sur la participation aux cérémonies dans les monastères de derviches : «Il faut éviter de prendre part à ces cérémonies et à toute action qui favorise ces centres.» Et il donne pour instruction : «Il faut éviter d’avoir toute sorte de relation avec la secte des égarés »(en référence aux Baha’is)» (N° 260 et 475).

Dans cette série qui se compose de près de 500 fatwas émises par Khamenei ces dernières années, il n’y a aucune mention de sa fatwa fausse et ridicule déclarant la bombe nucléaire comme « haram » (interdite), à laquelle le régime des mollahs se réfère continuellement dans ses visites à l’étranger et dans ses entrevues afin de tromper la communauté internationale.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1 août 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe