vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLes forces iraniennes des Pasdaran et de l'armée augmentent en Syrie en...

Les forces iraniennes des Pasdaran et de l’armée augmentent en Syrie en préparatif pour les opérations à Alep

Les forces iraniennes des Pasdaran et de l'armée augmentent en Syrie en préparatif pour les opérations à Alep

Un groupe des Pasdaran s’est déployé dans la caserne Sheibani pour protéger le palais de Bachar

Selon les rapports obtenus depuis l’intérieur du régime iranien, le Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, a dépêché en Syrie des hordes des Gardiens de la révolution (Pasdaran) et des milices supplétives, ainsi que des détachements de son armée régulière.

L’objectif de ce déploiement est de préparer de nouvelles attaques contre l’opposition et l’Armée syrienne libre (ASL), en particulier dans la province d’Alep. Khamenei craint sérieusement que, suite à la cessation relative des hostilités conformément à l’accord entre les États-Unis et la Russie et un déclin significatif des bombardements dans les zones sous le contrôle de l’opposition, la situation redevienne comme avant septembre 2015, lorsque l’armée d’Assad et les Pasdaran ont dû battre en retraite devant les forces de la ASL.

Le déploiement de l’armée régulière du régime en Syrie

1. Dans un message sans précédent depuis la fin de la guerre Iran-Irak, Khamenei a déployé des unités de l’armée à grande échelle au service de l’exportation du terrorisme et du bellicisme à l’étranger. Amir Ali Arasteh, coordonnateur adjoint de l’armée de terre, a déclaré que les forces de la 65e Brigade de commandos ont été expédiées vers la Syrie et d’autres unités de l’armée se joindront à eux. (agence de presse Tasnim – le 4 avril 2016). La 65e Brigade, alias Nohed, est extrêmement détestée par le peuple iranien pour avoir réprimé celui-ci dans le soulèvement en 1978-1979 et pendant le régime des mollahs.

2. Le siège des Pasdaran à Damas est situé dans un endroit surnommé « Siège de verre » près de l’aéroport de Damas. Le Brigadier général des Pasdaran, Razi Moussavi, qui est en charge de la logistique de la Force Qods en Syrie est stationné en ce lieu.

3. Les Pasdaran ont occupé Sheibani, une grande caserne située entre Damas et Zabdani qui abritait autrefois la Garde républicaine d’Assad, et l’a rebaptisée la caserne de l’Imam Hussein. Plusieurs milliers de la brigade commando de la 19e division Fajr du Corps des Pasdaran de Fars, ainsi que des bataillons des Fatimyoun (milice d’origine afghane) et du Hezbollah libanais ont été déployés sur cette base. Ils occupent aussi le rôle de force de réserve pour la protection du palais d’Assad.

Les préparatifs pour les agressions autour d’Alep

4. Ces derniers jours, les Pasdaran ont commencé à renforcer leur effectif autour d’Alep. Des bataillons des Pasdaran, d’Afghans des Fatimyoun, du Hezbollah libanais, et des milices syriennes se concentrent dans cette région en vue de lancer un assaut contre l’opposition syrienne.

C’est pourquoi, depuis quelques semaines, deux brigades indépendantes du Corps des Pasdarans de Fars ont été dépêchées en Syrie. Le colonel des Pasdaran Mohsen Mandani, un des commandants de cette force, a été tué le 20 mars dans la région de Khaan Tuman dans le sud d’Alep. Son remplaçant, le Brigadier général des Pasdaran, Mohsen Ellahi, ainsi que d’autres gardiens de la révolution, ont également été tués dans la même zone quelques jours plus tard.

En outre, les forces de la Division de Nabi Akram de la province de Kermanshah en Syrie ont été doublées, atteignant un effectif de 1000 hommes en arme.

5. Les Pasdaran ont placé l’un de leurs quartiers généraux dans la ville de Marea près de la ville de Nubl et un de leur commandant Seyyed Rassoul est stationné dans cette ville.

L’augmentation du nombre des milices mercenaires affiliées aux Pasdaran

6. Sur l’ordre de la Force Qods, les milices irakiennes des Al-Nujaba de l’Organisation Badr, du Saraya Khorasani, d’Assaib Ahl-al-Haq, des Kataeb Hezbollah ont dépêché de nouvelles forces en Syrie. Ces mercenaires sont acheminés depuis l’Irak vers Abadan en Iran, d’où ils sont aéroporté vers la Syrie par des vols quotidiens de la compagnie Mahan Airlines.

7. Les bureaux de la Force Qods à Téhéran, ainsi que dans les régions orientales de l’Iran, emploient l’intimidation et la coercition pour contraindre les Afghans résidant en Iran de s’inscrire pour aller se battre en Syrie. Les Pasdaran exploitent l’extrême pauvreté des ressortissants afghans et leur besoin d’obtenir des documents juridiques pour les obliger à partir en Syrie. Dans de nombreux cas, les prisonniers afghans, ou les condamnés à mort, sont amnistiés s’ils se portent volontaires pour combattre en Syrie.

8. En plus des Pasdaran blessés en Syrie, des miliciens syriens blessés sont également envoyés en Iran pour des traitements médicaux. Par exemple, chaque semaine, environ 30 Syriens blessés sont transférés à l’hôpital Rajai de Shiraz avec des vols directs. Les Pasdaran ont consacré le lieu de culte Hosseiniyeh Najafi à Shiraz pour l’accueil des familles des Syriens blessés.

Le Conseil national de la Résistance iranienne
Commission pour la sécurité et la lutte anti-terroriste
Le 8 avril 2016

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe