vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLes Etats-Unis identifient neuf camps d'entraînement terroristes pour les Afghans en Iran...

Les Etats-Unis identifient neuf camps d’entraînement terroristes pour les Afghans en Iran – rapport

Les Etats-Unis identifient neuf camps d'entraînement terroristes pour les Afghans en Iran - rapport

Les agences de renseignements des Etats-Unis ont récemment identifié neuf camps d’entraînement à l’intérieur de l’Iran où les djihadistes en provenance d’Afghanistan sont formés pour la guerre en Syrie, selon des responsables de la défense américaine.

Les camps font partie d’un programme de formation paramilitaire à grande échelle dirigé par les Gardiens de la Révolution du régime iranien (pasdaran), les troupes de choc islamiques, afin de combattre les rebelles syriens opposés au régime de Bachar el- Assad que Téhéran soutient, a rapporté le Washington Free Beacon vendredi.

Le rapport indique: « Les camps ont été identifiés sur des photos prises par les satellites situés dans les régions nord-est de l’Iran près de la frontière irakienne, ont déclaré des responsables habitués aux rapports de renseignement de l’entraînement. »

Un responsable du Département d’Etat a affirmé qu’il était au courant des rapports. « Si cela est vrai, ce serait une exploitation cruelle d’un groupe de personnes vulnérables vivant déjà dans une situation précaire en tant que réfugiés, » a déclaré le fonctionnaire. « Et ce serait un autre rappel malheureux des profondeurs dans lesquelles l’Iran est prêt à aller pour continuer à soutenir le régime Assad.»

Le représentant Mike Pompeo, (R. – Kan.), un membre du House Permanent Select Committee on Intelligence, a affirmé que le régime iranien a développé des opérations militaires en utilisant l’argent obtenu en vertu de l’accord nucléaire de l’administration Obama.

« Après le Plan d’action conjoint global, une vague d’argent a afflué dans la République islamique d’Iran, permettant au régime d’augmenter considérablement son budget militaire, » a affirmé Pompeo.

« Par conséquent, la mauvaise influence de l’Iran dans la région se développe rapidement, » a-t-il ajouté. « Le pasdaran est de plus en plus la force la plus puissante dans de nombreuses capitales du Moyen-Orient, y compris à Damas.»

Pompeo a affirmé que le peuple iranien « serait mieux servi si leurs dirigeants dépensaient les fonds dans l’amélioration à portée intérieure, au lieu de soutenir des groupes terroristes internationaux.»

Le Free Beacon, plus loin, écrit dans son rapport : « Plus tôt ce mois-ci, le groupe d’exilés iraniens du Conseil National de la Résistance iranienne a mis en ligne une séquence vidéo utilisée par l’Iran afin de recruter les Afghans pour venir se battre en Syrie. Elle comprend des photos d’afghans qui sont morts en Syrie.»
« Le groupe d’exilés iraniens de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran, connue sous le nom de MEK, estime que Téhéran a envoyé plus de 70.000 combattants, comprenant à la fois des iraniens et des combattants étrangers, au conflit »

« Ils comprennent entre 15.000 et 20.000 combattants d’un groupe appelé la Brigade des Fatimides, une milice afghane mise en place par les Forces Al-Qods du pasdaran.»

« La détresse des quelque 1,5 million de réfugiés afghans en Iran inclurait le manque d’identité personnelle ou morale et la pauvreté.»

« L’OMPI a affirmé que l’entraînement des Forces Al-Qods pour les afghans comprend deux à quatre semaines de formation militaire de base. À l’issue de la formation, les Afghans sont payés l’équivalent de 500 $ et envoyés en Syrie en groupe de 200 combattants. »

« Les avions de transport envoient les Afghans à Damas et les missions durent généralement 60 jours. Tous les commandants et les formateurs sont membres du pasdaran, » a ajouté le journal.

S’exprimant à propos de la nouvelle vidéo de propagande dans les médias d’Etat du régime iranien sur le recrutement des afghans pour la guerre civile en Syrie, Shahin Gobadi du Comité des Affaires Etrangères du Conseil National de la Résistance iranienne a, plus tôt ce mois-ci, déclaré :

« La Syrie s’est transformée en véritable bourbier et en impasse stratégique pour le régime iranien. Ali Khamenei, le Guide Suprême du régime, voit la fin de la gouvernance d’Assad comme une ligne rouge pour la survie du régime théocratique. Alors que les jeunes iraniens hésitent à prendre part à cette guerre criminelle, Khamenei n’a d’autre choix que d’envoyer ses vétérans du pasdaran et ses commandants en Syrie, bien que près de 50 généraux de brigades aient été tués en Syrie jusque à présent. Il essaie également de déployer plus de troupes au front de guerre, et d’envoyer plus de ses mercenaires non-iraniens, en particulier les réfugiés afghans, comme chairs à canon.»

« Malgré tous ses crimes et la mobilisation de toutes les capacités militaires, financières et de propagande du régime, il n’y a eu aucune percée. Au lieu de cela, les victimes du régime iranien sont en constante augmentation, ce qui a conduit au mépris du régime et à sa marginalisation même au sein des réfugiés afghans en Iran à un tel point que Khamenei a personnellement rencontré les familles des mercenaires afghans du régime qui ont été tués en Syrie pour leur remonter le moral le 28 Mars.»

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe