vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLe parquet de la sinistre prison d’Evin chargé de fabriquer des dossiers...

Le parquet de la sinistre prison d’Evin chargé de fabriquer des dossiers contre les Moudjahdine du peuple d’Iran

Le parquet de la sinistre prison d’Evin chargé de fabriquer des dossiers contre les Moudjahdine du peuple d’Iran

Manoeuvres du régime iranien contre la résistance – N°2

Eftekhar Jahromi membre de la faction de Khamenei et ancien membre du Conseil des Gardiens envoyé à Paris

Selon des informations parvenues de l’intérieur de l’Iran, Goudarz Eftekhar-Jahromi, membre de la faction du Guide suprême, Ali Khamenei, et ancien membre du Conseil des Gardiens des mollahs a été dépêché à Paris pour forger des dossiers contre les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) et la Résistance iranienne.

Le tortionnaire Eftekhar-Jahromi a occupé depuis l’arrivée des mollahs au pouvoir en Iran, des dizaines de postes judiciaires et politiques. Il est actuellement responsable de nombreux crimes commis par ce régime.

D’autre part, selon ces sources, Abbas Jafari Dolat-Abadi, procureur de Téhéran, a chargé le 30 mai 2017, le parquet de la sinistre prison d’Evine et le chef des tortionnaires Hassan Amine Nasseri de forger des dossiers contre l’OMPI pour les présenter à la justice et au gouvernement français. C’est dans ce cadre qu’Eftekhar-Jahromi a reçu la mission de venir à France, comme avocat du régime et représentant des bourreaux d’Evine.

Dans une lettre officielle, Dolat-Abadi explique la nécessité de monter ces dossiers et donne des instructions détaillées sur la manière de s’y prendre pour créer des faux.

La visite à Paris de Javad Zarif, le ministre des Affaires étrangères des mollahs, les 29 et 30 juin dernier et celle de Kamal Kharrazi, son ancien homologue, en juillet, s’inscrivent dans les manœuvres que le régime des mollahs a besoin de mener contre la Résistance iranienne, compte tenu du grand rassemblement de la Résistance à Villepinte début juillet, l’ampleur prise par le mouvement à l’échelle nationale et internationale du mouvement pour la justice en faveur des victimes des massacres en Iran, et la campagne de la Résistance pour faire inscrire les gardiens de la révolution sur les listes des entités terroristes.

Zarif a vainement tenté d’empêcher la tenue du rassemblement à Villepinte. Echouant dans son entreprise, il avait déclaré aux journalistes du régime : « Dans nos discussions avec les responsables français nous avons évoqué cette question comme un point d’ambiguïté dans nos relations ».

La Résistance iranienne a précisé dans son communiqué du 25 juin, faisant suite à la visite de Kamal Kharrazi à Paris : « le Conseil suprême de sécurité nationale des mollahs a débattu, en présence des ministres des Affaires étrangères et du Renseignement (Vevak), de nouveaux stratagèmes pour fabriquer des dossiers contre l’OMPI en vue de les présenter à la Justice française. Pour ce faire, il a été décidé, par exemple, d’attirer des autorités françaises à Téhéran pour les impressionner à travers des mises en scène et des shows déjà utilisés contre l’OMPI ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juillet 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe