jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeIran : La démagogie de Rohani pour l'envoi de forces et l'exportation...

Iran : La démagogie de Rohani pour l’envoi de forces et l’exportation du terrorisme dans la région

Iran : La démagogie de Rohani pour l'envoi de forces et l'exportation du terrorisme dans la région

S’exprimant à l’occasion de la Journée de l’Armée, Hassan Rohani, le président du régime iranien, a reconnu la présence des forces armées des mollahs en Irak et en Syrie et leur rôle central dans le maintien d’Assad au pouvoir. Il a déclaré que le régime iranien « a défendu et persévérée les portes de Bagdad et les lieux saints. Le jour où Damas était menacée, il y avait nos combattants qui défendaient la capitale de ce pays et les sanctuaires sacrés ».

« Défendre les sanctuaires sacrés » est un pseudonyme pour l’envoi de pasdaran et les forces paramilitaires pour le massacre de peuple syrien depuis cinq ans, ainsi que l’expansion de l’influence du régime en Irak. Alep, où le régime iranien a lancé une campagne pour l’occuper, ou la province de Diyala en Irak où le régime et ses mercenaires ont organisé un nettoyage ethnique atroce, est à des centaines de kilomètres des sanctuaires chiites.

Le président d’un régime qui est le principal levier dans le massacre de 500 000 syriens, a déclaré avec une démagogie: l’objectif de notre puissance militaire « est la paix et la sécurité plutôt que l’agression ou l’attaque des opprimés et des enfants. Ces forces armées s’efforcent toujours de défendre les opprimés ».

Ces déclarations de Rohani ne viennent que quelques jours après le sommet de l’Organisation de la coopération islamique, qui a fermement condamné le soutien du régime pour le terrorisme et son ingérence dans les affaires intérieures des pays islamiques. Il a effrontément affirmé : « Aucun des pays de la région n’est préoccupé par la présence des forces armées sur les frontières de la République islamique d’Iran. »

Alors que seulement ces dernières semaines plusieurs bateaux, transportant des armes du régime iranien à ses mercenaires au Yémen ont été saisis, Rohani a déclaré : « L’objectif de notre présence dans les eaux internationales est d’assurer la sécurité des pays avec un littoral, le trafic maritime et de la sécurité des voies navales ».

Les responsables du régime iranien, dont Khamenei, ont à plusieurs reprises stipulé que le maintien d’Assad au pouvoir est vital pour le régime. Ce dernier a déclaré en février : « Si les défenseurs des sanctuaires ne se battaient pas (en syrie), nous aurions alors dû nous battre à Kermanshah et Hamadan (en Iran) ».

Selon les rapports obtenus par la Résistance iranienne à l’intérieur du pays, il y a actuellement plus de 60 000 gardiens de la révolution et de mercenaires affiliés au régime, impliqués dans la guerre en Syrie. Conformément aux défaites répétées des gardiens de la révolution et la mort de nombreux commandants de Pasdaran en Syrie, Khamenei a également dû envoyer l’armée iranienne en Syrie. Ceci est la première fois depuis le cessez-le-feu dans la guerre Iran-Irak en 1988 que l’armée régulière entre dans une guerre étrangère qui est à un millier de kilomètres des frontières de l’Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 avril 2016

 

Lire aussi: 

Maryam Radjavi  : les peuples syrien et iranien sont dans un combat commun contre la dictature d’Assad et la dictature des mollahs

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe