vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn ami du peuple d’Iran : Simon Malley et les valeurs immortelles

Un ami du peuple d’Iran : Simon Malley et les valeurs immortelles

Un ami du peuple d’Iran : Simon Malley et les valeurs immortelles De Afchine Alavi

CNRI – Simon Malley, décédé le 7 septembre dernier des suites d`une longue maladie, a été inhumé au cimetière du Père Lachaise à Paris, en présence de sa famille et de ses amis. Un hommage lui a également été rendu à l`Institut du monde arabe (IMA). Journaliste égyptien Simon avait 83 ans.

Une vie de militantisme qui a été marquée par les luttes anticolonialiste de la deuxième moitié du XXème siècle. Du mouvement nationaliste égyptien à la guerre d’indépendance en Algérie, des combats d’émancipation des pays africains à la lutte de libération de la Palestine, Simon Malley n’était pas seulement un témoin, mais aussi un acteur. Il a d’ailleurs souvent payé le prix de son militantisme.

On ne peut certainement pas séparer la vie et le combat de Simon de l’histoire du magazine Afrique Asie et de sa ligne progressiste et tiers-mondiste. Beaucoup ont tenté de faire taire ce journal, particulièrement les régimes corrompus qui voyaient leurs intérêts mis en cause.

Les temps ont changé, mais pour Simon Malley les valeurs étaient immuables. C’est pourquoi le parcours du journal qu’il a fondé a été différent de ces journaux  tiers-mondistes qui avec le changement du temps se sont mis aux services des despotes et des tyrans.
 
Simon Malley fut aussi un ami de la Résistance iranienne. Son journal a fidèlement soutenu la révolution antimonarchiste mais a refusé la complaisance avec la folie khomeyniste et intégriste. S’il a été parmi les premiers à soutenir la résistance face aux mollahs obscurantistes, il n’a surtout pas été de ceux qui l’ont abandonnée. Là aussi Simon Malley et ses amis en ont payé le prix. Quand il a fait paraître l’interview de Massoud Radjavi, le leader de la Résistance iranienne à la une son journal, Afrique Asie a été interdit en Algérie. Simon n’a pas abandonné la Résistance dans ses moments difficiles et l’un de ses vœux les plus chers était de voir les Moudjahidine du peuple instaurer la démocratie dans ce pays.

Bien que progressiste, bien que de gauche, Simon Malley n’était pas un de ces vulgaires marchands de feuille de chou qui se vendent au premier venant sous prétexte que le client à un discours "antiaméricain" – même si l’accent de ce discours à quelques connotations fascistes. Il n’était pas un intellectuel primaire, mais un intellectuel authentique, un véritable militant anticolonialiste. De ce point de vue sa vie est riche d’enseignements pour ceux qui ne pensent pas que les valeurs humanistes disparaissent avec les changements d’époque.

A l’équipe d’Afrique Asie qui poursuit son héritage intellectuel et moral on ne peut que souhaiter du succès dans la défense de ces valeurs immortelles auxquelles croyait Simon Malley. Quant à l’Iran, on lui souhaite de voir ses vœux se réaliser, les voeux de nombreux démocrates et humanistes dans le monde : la victoire des Moudjahidine du peuple et l’instauration d’une démocratie pluraliste et indépendante.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe