jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireRice doute de la volonté de coopérer de Téhéran, ferme sur l'enrichissement

Rice doute de la volonté de coopérer de Téhéran, ferme sur l’enrichissement

Agence France Presse – La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice s’est montrée dubitative vendredi sur la volonté de Téhéran de coopérer sur son programme nucléaire, restant ferme sur la suspension des activités iraniennes d’enrichissement de l’uranium.

"La seule question est de savoir si nous sommes parvenus au point où les Iraniens sont prêts à suspendre" leurs activités d’enrichissement d’uranium, a déclaré la chef de la diplomatie américaine à Madrid, où elle venait d’arriver pour des entretiens avec les dirigeants espagnols.

"Je n’en vois aucun signe", a-t-elle ajouté, soulignant ne pas avoir eu l’occasion de contacter M. Solana, qui se trouvait toujours à Madrid où il avait rencontré M. Larijani la veille.

Elle a assuré que les Etats-Unis étaient prêts à la "flexibilité" sur la manière dont les Européens peuvent obtenir de l’Iran qu’il suspende son enrichissement d’uranium mais elle a refusé à nouveau d’envisager de participer à des négociations avec Téhéran pendant la poursuite de ces activités.

"Là où nous sommes flexibles, c’est sur la façon de parvenir à une suspension", a-t-elle expliqué. "Ce que nous ne pouvons pas faire, c’est mettre des négociations en route pendant que les Iraniens continuent à perfectionner leur technologie nucléaire".

Mme Rice a "noté" que MM. Solana et Larijani se reverraient dans deux semaines mais elle a souligné que les diverses déclarations faites après cette rencontre étaient apparues "confuses".

Aucune rencontre avec M. Solana n’était prévue au programme de Mme Rice pour cette visite de six heures en Espagne, la première après trois ans de brouille avec Madrid.

Jeudi soir, à l’issue de la réunion de Madrid, M. Solana avait fait état "d’avancées sur des thèmes importants" concernant notamment l’AIEA mais sans apporter plus de précisions, et annoncé une intensification des discussions dans les semaines à venir avec M. Larijani.

Vendredi matin, alors que Mme Rice était encore dans l’avion pour Madrid, une porte-parole de M. Solana a indiqué que l’Iran était "prêt à discuter" de questions liées à "l’accès à l’information" et à la "coopération" avec l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA).

Mais Téhéran a réaffirmé qu’il n’accepterait aucune suspension de ses opérations d’enrichissement d’uranium. "L’Iran aura recours à tous les moyens légaux et juridiques pour jouir de ses droits légitimes et ne cessera pas ses activités nucléaires", a déclaré Mohammad Ali Hosseini, porte-parole de la diplomatie iranienne.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe