vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsPendaisons en Iran : la théocratie tue

Pendaisons en Iran : la théocratie tue

Communiqué de presse du député Jean-Pierre Brard, 24 janvier

En Iran, le régime des mollahs continue d’assassiner ceux qui lui résistent. Aujourd’hui, deux prisonniers politiques détenus, depuis 2009, pour avoir participé au soulèvement populaire qui avait suivi la réélection frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad, ont été pendus.

Ces deux militants de l’organisation des Moudjahidines du peuple sont morts, victimes d’un régime à bout de souffle qui cherche à étouffer la contestation intérieure en exécutant ceux qui revendiquent haut et fort leur droit à la liberté.

Le Comité parlementaire pour un Iran laïque et démocratique dénonce le fascisme religieux des mollahs et condamne l’exécution sauvage de ces deux résistants.

Il est grand temps d’arrêter le marchandage sans issue avec le régime des mollahs et de soutenir enfin la résistance iranienne et le mouvement du peuple iranien. Le changement viendra de l’intérieur et non de l’intervention étrangère ; militaire en particulier. L’attitude de complaisance a assez duré. Les gouvernements occidentaux en général et le gouvernement français en particulier doivent arrêter de fermer les yeux sur les crimes du pouvoir iranien.

Le gouvernement français doit dire clairement qu’il se trouve du côté du peuple iranien. Le premier pas dans cette direction serait de soutenir les protestations populaires en Iran en cessant de faire le jeu des mollahs et en cessant de considérer l’Organisation des moudjahidines du peuple comme une organisation terroriste. Cette étiquette de « terroriste » est un frein au changement démocratique en Iran, c’est un cadeau fait aux mollahs et c’est un poison mortel pour les Iraniens en général et pour les résidents d’Achraf en particulier !
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe