mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDes parlementaires britanniques condamnent fermement l’exécution de prisonniers politiques iraniens

Des parlementaires britanniques condamnent fermement l’exécution de prisonniers politiques iraniens

CPBLI, 24 janvier – Le Comité parlementaire pour la Liberté en Iran condamne dans les termes les plus vigoureux l’exécution de deux éminents prisonniers politiques iraniens lundi (24 janvier). Jafar Kazemi et Mohammad Ali Haj-Agha’i ont été pendus pour « moharebeh » ou «guerre contre Dieu », conséquence directe de leur affiliation à la principale organisation du groupe d’opposition des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) et pour avoir rendu visite à des membres de leur famille au camp d’Achraf en Irak.

Le bureau du procureur de Téhéran a dit que les deux hommes avaient distribué des images et des banderoles liées à l’OMPI, qu’ils avaient pris des photographies et des films dans des manifestations hostiles au pouvoir, et scandé des slogans en faveur du groupe. Il a ajouté que M. Kazemi avait avoué avoir affiché des images soutenant des membres de l’OMPI et d’avoir  filmé des manifestations sur la place Azadi (Liberté) et dans la rue Enghelab (Révolution) à Téhéran et interviewé des familles de quelques membres de l’OMPI au camp d’Achraf.

Les pendaisons d’aujourd’hui font suite à l’exécution du prisonnier politique le plus éminent d’Iran, Ali Saremi, âgé de 63 ans, qui a été pendu au mois de décembre à la prison d’Evine après avoir passé près de 24 ans derrière les barreaux. Son seul crime était d’avoir rendu visite à son fils au camp d’Achraf et d’avoir pacifiquement milité pour l’OMPI.

En exécutant ces innocents, le régime cruel des mollahs a montré qu’il est prêt à violer jusqu’à ses propres lois draconiennes. Ces innocents, hommes, femmes et enfants, sont pendus secrètement et en public pour tenter vainement de contenir les tensions latentes de la société et la volonté de millions de jeunes Iraniens d’obtenir un changement de régime. Le régime redoute grandement la capacité de l’OMPI de mobiliser les jeunes Iraniens pour qu’ils participent aux manifestations contre le gouvernement. Il craint qu’Achraf ne soit considéré comme un symbole d’espoir inspirant des millions de personnes en Iran qui appellent à la liberté.

Le Comité Parlementaire britannique pour la Liberté en Iran a appelé le Foreign Office à entreprendre des démarches afin d’assurer l’arrêt immédiat de l’exécution des autres prisonniers politiques en Iran, en particulier ceux en danger imminent en raison de leur liens avec les membres du groupe d’opposition OMPI au camp d’Achraf. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe