jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireOpposition : L'Iran renforce son effort pour la bombe nucléaire

Opposition : L’Iran renforce son effort pour la bombe nucléaire

Par Vahid Salemi

AP, 23 juillet – Un groupe d’opposition iranien a déclaré vendredi que les dirigeants de Téhéran ont concentré plusieurs efforts isolés dans la recherche nucléaire dans une nouvelle agence unique de défense destinée à rationaliser le développement des armes.

Les Moudjahidine du peuple, ou OMPI, ont déclaré à l’Associated Press que le ministère de la défense iranien avait fondé une nouvelle agence en mars pour fusionner divers programmes liés au nucléaire.

Le Département d’État n’a pas fait de commentaire immédiat sur ce rapport. Par le passé, de nombreuses déclarations de l’OMPI sur le programme nucléaire iranien ont été confirmées, tandis que certaines ne l’ont pas été. Cependant, un ancien inspecteur nucléaire international a déclaré vendredi qu’il avait entendu des informations similaires.

Un porte-parole de l’OMPI a déclaré que la nouvelle agence, l’Organisation pour la recherche d’une défense nouvelle, est dirigée par Mohsen Fakhrizadeh, un physicien longtemps suspecté de mener les projets nucléaires secrets de l’Iran.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé à Fakhrizadeh un gel de ses biens et une interdiction de voyager après que l’Iran ait refusé de le présenter aux enquêteurs de l’Agence internationale à l’énergie atomique.

L’Iran a déclaré à maintes reprises qu’il était uniquement intéressé par l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire. Les États-Unis et de nombreux autres pays pensent que l’Iran prépare le plan de fabriquer une bombe, bien qu’il ne soit pas clair s’il s’est engagé à le faire.

Le porte-parole de l’OMPI, Alireza Jafarzadeh, a affirmé que l’objectif clair de l’Iran est de rejoindre le club des États détenteurs des armes nucléaires. « Il s’agit d’un programme d’armes nucléaires très avancé et sophistiqué avec tous les éléments nécessaires pour construire une arme nucléaire », a déclaré Jafarzadeh.

Jafarzadeh a affirmé que l’Iran a fusionné ses programmes nucléaires secrets parce qu’il croit qu’il peut continuer de refuser l’accès aux sites sensibles et aux scientifiques comme Fakhrizadeh aux inspecteurs internationaux.

« Ils ont appris comment se dérober à la communauté internationale, comment obtenir ce dont ils ont besoin, en utilisant des entreprises écrans », a affirmé Jafarzadeh.

Olli Heinonen, l’ancien directeur-adjoint en charge de l’Iran à l’AIEA, a déclaré avoir reçu des informations similaires, bien qu’on lui ait dit que la nouvelle agence iranienne est sous les ordres du Corps des gardiens de la révolution plutôt que du ministère de la Défense.

Heinonen, aujourd’hui universitaire senior au Centre Belfer de Harvard, a déclaré qu’on lui avait dit que la réorganisation faisait partie des efforts de l’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l’Iran, pour soustraire le président Mahmoud Ahmadinejad de la chaîne de commandement des initiatives de recherche nucléaire.

Selon une estimation des Renseignements partagée avec Associated Press, Ahmadinejad veut diffuser le secret national et accélérer ouvertement le développement des armes nucléaires. Il trouve une opposition de la part des dirigeants religieux, qui sont inquiets de la réaction internationale face à un tel changement.

Ahmadinejad pousse à « se défaire des restrictions que l’Iran s’est imposé lui-même, et à avancer ouvertement vers la création d’une bombe atomique », déclare l’estimation. Mais Khamenei, qui a le dernier mot sur le nucléaire comme sur les autres questions, « veut progresser en utilisant les moyens secrets, en raison de ses inquiétudes quant à une riposte sévère de l’Occident », affirme le rapport.

L’OMPI, qui est dévouée au renversement du régime de Téhéran, fait actuellement du lobbying dans l’administration d’Obama pour être retirée de la liste des organisations terroristes du Département d’État.

Le groupe avait commis une série d’attentats et d’assassinats en Iran dans les années 1970 et au début des années 1980 et avait combattu aux côtés de Saddam Hussein durant la guerre Iran-Irak. Cependant, l’OMPI a déclaré avoir renoncé à la violence en 2001 et affirmé que son vaste réseau de sympathisants à l’intérieur de l’Iran fournit des renseignements précieux.

Le groupe s’est doté d’un soutien bipartite parmi de nombreux membres du Congrès et d’anciens hauts responsables du gouvernement américain, bien qu’il soit considéré avec scepticisme par beaucoup de diplomates et de spécialistes universitaires. Certains analystes suspectent l’OMPI d’avoir des liens avec les services de renseignements occidentaux, mais le groupe l’a démenti.

Jafarzadeh a déclaré que le quartier général de la nouvelle organisation nucléaire iranienne, connue sous son acronyme persan SPND, est contigu à l’université de technologie Malik Ashtar dans le nord-est de Téhéran.

Les six sections de la SPND comprennent un conseil d’administration mais aussi des laboratoires de recherche en physique, métallurgie, chimie, explosifs et sûreté nucléaire, a-t-il précisé.

Le porte-parole de l’OMPI a déclaré que l’organisation nucléaire iranienne échappe aux sanctions et achète de la technologie avancée – comme des appareils de mesure d’exposition de personne à la radiation et des manettes pour armes nucléaires – par le biais de nombreuses entreprises écran.

(traduit de l’original en anglais)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe