mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire : L’Iran refuse de répondre rapidement

Nucléaire : L’Iran refuse de répondre rapidement

ImageDe Parisa Hafezi et Mark John

Reuters – L’Iran refuse d’entendre les appels internationaux lui demandant une réponse rapide à l’offre de mesures avantageuses visant à mettre fin au conflit nucléaire, insistant jeudi sur le fait qu’il saisirait simplement l’occasion de la réunion du 11 juillet pour poser des questions sur le paquet.

L’Union Européenne doit normalement mener des pourparlers préliminaires avec l’Iran jeudi et des discussions plus approfondies mardi prochain au cours desquelles elle espère recevoir une réponse formelle au paquet d’avantages technologiques, commerciaux et bien d’autres visant à stopper l’enrichissement d’uranium.

« La réunion de mardi permettra simplement de lever certaines ambiguïtés. L’Iran ne donnera pas de réponse définitive à l’occasion de ce meeting », a déclaré un haut responsable iranien sous couvert de l’anonymat à Reuters.

Les grandes puissances disent qu’elles veulent une réponse de Téhéran au plus tard le jour du sommet du Groupe des Huit le 15 juillet à St Pétersbourg. Téhéran insiste sur le fait qu’il ne donnerait pas de réponse avant le 22 août.

L’Iran a reporté les pourparlers avec le chef de la politique étrangère de l’UE, Javier Solana, à Bruxelles mercredi, apparemment rendu furieux par la visite au Parlement européen du leader de l’opposition exilée.

Mais l’Iran a affirmé que son négociateur nucléaire en chef Ali Larijani rencontrerait Solana pour un dîner privé jeudi

« Ce que nous voulons (pour jeudi) c’est leur première réaction, le début du processus de réponse », a expliqué un diplomate de l’UE à propos du meeting de jeudi.

« Plus ils (les Iraniens) attendent, plus les pays qui ont fait l’offre vont s’impatienter », selon le diplomate qui a désiré rester anonyme.

Cependant, les hauts fonctionnaires ont déclaré que puisque la Russie et la Chine n’allaient probablement pas soutenir de sanctions de l’ONU contre l’Iran à ce stade, Téhéran ne subit que peu de pression pour donner une réponse soit lors des négociations à Bruxelles ou avant le sommet du G8 en Russie.

Les Etats-Unis accusent l’Iran de poursuivre un programme secret de développement d’armes nucléaires. L’Iran dément ces accusations, affirmant que son programme nucléaire a pour unique objectif la génération d’énergie.

« (Si l’Iran) tente de gagner du temps, cela ne va pas marcher », a déclaré mercredi la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice à la presse depuis Washington.

L’Iran affirme distinguer quelques ambiguïtés dans le paquet d’avantages présenté le 6 juin par les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU ayant pouvoir de veto (les USA, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine) plus l’Allemagne.

Les grandes puissances ont offert de la technologie de réacteur sophistiquée ainsi qu’un approvisionnement garanti en pétrole, des avantages économiques et un cadre de sécurité régional à condition que l’Iran mette fin ses activités d’enrichissement d’uranium.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe