mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran – Radjavi : Téhéran reporte les pourparlers nucléaires avec l’UE

Iran – Radjavi : Téhéran reporte les pourparlers nucléaires avec l’UE

Iran – Radjavi : Téhéran reporte les pourparlers nucléaires avec l’UEDe Katrin Bennhold – Extraits…

International Herald Tribune, Bruxelles – Mercredi, l’Iran a reporté une réunion cruciale avec l’Union Européenne à propos des activités nucléaires de Téhéran, provoquant l’impatience de Javier Solana, chef de la politique étrangère de l’Union, et poussant les Etats-Unis à émettre un avertissement sévère.

Les hauts responsables européens ont déclaré que les Iraniens avaient retardé les pourparlers de 24 heures apparemment en raison de la colère provoquée par les activités des groupes d’opposition iraniens au sein de l’Union. Le leader de l’éminente organisation exilée iranienne était en visite au Parlement européen à Strasbourg mercredi.

Solana, qui a été informé mardi soir que le négociateur nucléaire en chef iranien, Ali Laridjani, reportait les pourparlers prévus à plus tard, s’est dit surpris par cette décision.

« J’avais bien fait comprendre aux Iraniens et au Dr Laridjani que nous voulions agir rapidement pour examiner ensemble les idées que je lui ai proposées le mois dernier », a affirmé Solana dans une déclaration. Il faisait référence au paquet de mesures incitatives proposé par six grandes puissances mondiales afin de convaincre l’Iran d’abandonner son programme d’enrichissement d’uranium.

Les Etats-Unis désirent une réponse de l’Iran avant mercredi prochain, trois jours avant le sommet du Groupe des Huit à St Pétersbourg, selon le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow.

« Si l’Iran tente effectivement de gagner du temps, cela ne va pas marcher », a déclaré la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice lors d’une conférence de presse à Washington mercredi. « La communauté internationale a dit qu’elle avait besoin d’une réponse, une indication de la position de l’Iran à ce sujet. Nous devons savoir si la voie de la négociation est ouverte ou non. »

Laridjani a d’abord tenté de reporter les discussions d’une semaine, mais a accepté de rencontrer Solana pour un dîner informel jeudi et de fixer les pourparlers officiels à Bruxelles à mardi prochain, selon Cristina Gallach, porte-parole de Solana.

Mais l’Iran a affirmé qu’il ne donnerait pas de réponse officielle à l’offre internationale avant le 22 août. Lundi, Laridjani aurait dit que l’Iran ne considérait pas la suspension de l’enrichissement d’uranium comme une « proposition raisonnable ».

Les six nations qui ont offert ces avantages (les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France , la Grande-Bretagne et l’Allemagne) ont exigé que l’Iran donne une réponse claire et substantive à Solana.

« Ce dont nous avons besoin, et besoin rapidement, c’est un signe concret de la part de Téhéran, une indication de sa volonté ou non d’accepter notre offre de coopération », a expliqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne, Martin Jaeger, mercredi.

Ces propositions, qui ont été soumises il y a presque un mois, offrent à Téhéran des discussions directes avec les Etats-Unis pour la première fois depuis 1979 et de la technologie nucléaire dernier cri en échange de la suspension de toutes ses activités nucléaires pouvant être utilisées dans un programme d’armes.

Gallach a affirmé que la venue mercredi à Strasbourg de Maryam Radjavi, leader du Conseil national de la Résistance iranienne, semble avoir joué un rôle dans la décision de Téhéran de reporter la réunion de Laridjani avec Solana. L’Iran considère le conseil comme un groupe terroriste.

Gallach a fait remarquer, cependant, que Radjavi avait été invitée par  plusieurs députés européens à leur propre initiative, ajoutant : « Il ne s’agissait pas d’une invitation institutionnelle et ne pouvait donc pas constituer une excuse pour reporter les négociations à la semaine prochaine ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe