mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: Rice reste ferme sur la suspension de l'enrichissement

Nucléaire iranien: Rice reste ferme sur la suspension de l’enrichissement

Agence France Presse – La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, est restée ferme dimanche sur la suspension de l’enrichissement de l’uranium exigée de l’Iran, écartant l’hypothèse d’une suspension partielle, évoquée de façon récurrente dans les cercles diplomatiques.

"Dans mes conversations avec mes homologues, tout le monde comprend et croit fermement en l’importance de remplir le mandat du Conseil de sécurité sur la suspension", a déclaré la chef de la diplomatie américaine à quelques journalistes, dans l’avion la conduisant à Paris où elle devait participer à une conférence sur le Soudan.

"Mes homologues, quand je leur parle, n’ont pas envie de réduire leurs exigences", a ajouté Mme Rice, soulignant que la suspension de l’enrichissement de l’uranium ne peut être que complète pour avoir une signification.

"Je ne sais pas ce que suspension partielle veut dire", a-t-elle déclaré. "Je ne sais pas à quoi pourrait ressembler une suspension partielle et cela ne me semble pas une idée très sage".

Des sources diplomatiques proche de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) évoquent de façon récurrente la possibilité de demander à l’Iran une suspension "partielle" de son enrichissement, pour convaincre les plus récalcitrants au sein du régime de Téhéran d’entamer des négociations avec les Six (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Russie et Chine).

Mme Rice a fait part de son intention de discuter lundi avec le Haut représentant de la politique étrangère européenne, Javier Solana, qui vient de rencontrer à Lisbonne le principal négociateur iranien sur le nucléaire, Ali Larijani.

M. Solana, qui doit également participer à la conférence sur le Darfour, a exprimé le voeu de garder le contact avec l’Iran, ce que Mme Rice a approuvé.

"Il faut toujours des chemins parallèles : l’un pour passer par le Conseil de sécurité, l’autre pour donner une chance aux négociations", a-t-elle noté. "Je pense que Javier va nous aider à juger de ce qu’il reste comme espoir du côté du dialogue".

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe