mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien : pas de progrès apparents après les discussions Solana-Larijani

Nucléaire iranien : pas de progrès apparents après les discussions Solana-Larijani

The Associated Press – Les négociateurs de l’Iran et de l’Union européenne se sont quittés jeudi à Madrid sans sembler avoir progressé sur le dossier du programme nucléaire iranien, que Téhéran refuse de suspendre.

Mais Ali Larijani et Javier Solana ont annoncé qu’une nouvelle rencontre aurait lieu dans deux semaines.

"Parfois nous ne parvenons pas à faire avancer le processus comme nous le souhaiterions, mais en tout cas l’ambiance continue d’être très positive", a relevé le chef de la diplomatie de l’UE Javier Solana, laissant entendre que Téhéran refuse toujours de suspendre l’enrichissement de l’uranium comme le lui demande le Conseil de sécurité des Nations unies.

M. Solana et M. Larijani, principal négociateur iranien, ont déclaré que l’essentiel de leurs discussions, qui ont duré quatre heures et demie, avait traité "des sujets non-réglés avec l’AIEA", une référence aux demandes faites par l’Agence internationale de l’énergie atomique à Téhéran, sommée de clarifier des questions de long terme sur son programme nucléaire.

Un responsable au fait des discussions, qui se prononçait sous le couvert de l’anonymat, a laissé entendre que les deux hommes avaient décidé d’évoquer des questions moins controversées que la suspension de l’enrichissement, sujet sur lequel les différends demeuraient trop importants.

M. Larijani a parlé de son côté de "certaines idées utiles que les deux parties ont présentées", ainsi que d’un "terrain commun", sans pour autant fournir plus de détails.

MM. Larijani et Solana ont annoncé que leurs conseillers se rencontreraient la semaine prochaine afin de préparer une nouvelle réunion entre les deux négociateurs dans environ deux semaines.

Les espoirs d’une percée lors des discussions de jeudi étaient fort limités, l’Iran et les Etats-Unis paraissant camper sur leurs positions.

Jeudi à Vienne, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a exhorté Téhéran à tenir compte des demandes du Conseil de sécurité de l’ONU en gelant ses activités d’enrichissement d’uranium, ce qui permettrait selon elle l’ouverture d’un large dialogue entre les Etats-Unis et l’Iran.

"Mais cela ne peut se faire tant que l’Iran continue à poursuivre, à essayer de perfectionner des technologies qui vont mener à une arme nucléaire", a-t-elle ajouté, en référence aux accusations américaines selon lesquelles Téhéran cherche à se doter d’une telle capacité militaire sous couvert de programme nucléaire pacifique.

Téhéran avait récemment laissé entendre qu’il était prêt à discuter d’une suspension partielle de ses activités d’enrichissement d’uranium, mais l’Occident a rejeté cette ouverture et l’Iran a depuis retiré son offre, ont précisé des diplomates proches du dossier sous couvert de l’anonymat.

"La suspension n’est pas la bonne solution pour résoudre la question nucléaire iranienne", a déclaré M. Larijani, cité par l’agence officielle Irna, avant de s’envoler pour l’Espagne. A son arrivée à Madrid, il a blâmé implicitement Washington et ses alliés occidentaux pour leur insistance à réclamer de Téhéran une suspension totale, évoquant "certaines décisions malveillantes de certains pays".

Après avoir imposé des sanctions contre l’Iran en décembre et les avoir modestement renforcées en mars, le Conseil de sécurité se prépare à débattre d’une troisième série de mesures punitives.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe