samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn groupe iranien accuse l'UE de le maintenir sur la liste du...

Un groupe iranien accuse l’UE de le maintenir sur la liste du terrorisme pour satisfaire l’Iran

Effe, Bruxelles, 30 mai – Le groupe d’opposition iranien des Moudjahidin-e khalgh a accusé aujourd’hui l’Union européenne (l’UE) de le maintenir dans la liste des organisations terroristes pour satisfaire l’Iran et garantir la poursuite de conversations sur le programme nucléaire iranien.

“Nous avons la preuve que le maintien des Moudjahidin-e Khalgh dans la liste est une condition posée par le régime iranien pour continuer les négociations avec l’UE”, assuré Mohammad Mohadessine le président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance.

Mohadessine a mentionné des “informations obtenue de l’intérieur du régime” qui démontrent que Téhéran fait pression sur l’UE pour qu’elle n’applique pas la décision du Tribunal de Première Instance prise le 12 décembre.

Ce tribunal n’a pas accepté la manière dont le Conseil européen avait désigné des groupes comme terroristes et qu’il n’avait pas communiqué aux groupes en question les motifs et les mesures. Il a annulé la décision de mai 2005 dans laquelle Bruxelles avait inclus les Moudjahidin-e Khalgh dans la liste et avait ordonné le gel de leurs avoirs dans l’UE.

Le 21 décembre dernier,  juste dix jours après le verdict, le Conseil des ministres de l’UE avait décidé au cours de ses révisions semestrielles, de maintenir les Moudjahidin-e Khalgh ou les Combattants du peuple, dans sa liste noire.

Le groupe iranien maintient que le Conseil européen viole l’état de droit pour ne pas appliquer la décision du Tribunal de Première Instance et  “avoir accepté cette tâche illégale” en référence à l’utilisation de son groupe comme “monnaie d’échange" pour être capable de continuer ses négociations avec l’Iran.

Le chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, rencontrera le négociateur nucléaire iranien Ali Larijani demain à Madrid, pour tenter à nouveau de débloquer les conversations sur le programme nucléaire de l’Iran, un pays menacé de nouvelles sanctions de l’ONU s’il n’observe pas les demandes de la communauté internationale de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium.

Pendant la conférence de Presse, les Moudjahidin-e Khalgh ont aussi rendu public les documents sur lesquels le Conseil de Ministres de l’UE basera en juin sa décision de maintenir le groupe sur sa liste d’organisations terroristes.

Outre le fait qu’ils affirment que les ministres ne peuvent pas prendre des décisions de cette manière et considérent que légalement ils ne sont pas sur la liste, ils ont critiqué le fait que “tous ces documents sur lesquels le Conseil de l’UE a basé ses arguments pour nous maintenir sur la liste sont anciens.” L’Eurodéputé espagnol du Parti Populaire et Vice-président du Parlement européen, Alejo Vidal-Quadras, a expliqué à la conférence de Presse que le Conseil de l’UE “ne fournit pas de preuve d’actes violents ou terroristes” commis par le groupe après le 2001, quand ils ont renoncé à la violence.

Il a conclu que la position de l’UE “est basée sur des considérations politiques et économiques pures”.

Pour tous ces motifs, les Moudjahidin-e Khalg ont proposé aujourd’hui la création d’une commission indépendante qui rédigerait un rapport sur les motifs  sur lequel le groupe devrait ou ne devrait pas être placée sur la liste.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe