vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe régime iranien défend la lapidation alors que la pression internationale monte

Le régime iranien défend la lapidation alors que la pression internationale monte

Mohammad Javad LarijaniCNRI – Un responsable de haut rang du régime iranien a de nouveau défendu avec arrogance le châtiment barbare de la lapidation ace au tollé international qu’il a déclenché.

Mohammad Javad Larijani, chef du « Conseil des droits de l'homme » du pouvoir judiciaire et théoricien de la faction liée au guide suprême des mollahs, s’est offusqué en déclarant que « cette punition est inscrite dans la constitution ».

Larijani a estimé que le cas de Sakineh Mohammadi Ashtiani « a suivi le processus naturel sur plusieurs années et a été examiné avec soin. Dans le cadre de la procédure, il n'y a pas d'ambiguïtés. »

Il a ajouté : « Son cas a suivi un long processus dans la mesure où d'abord elle a été condamnée à 90 coups de fouet, puis à la lapidation par un autre tribunal. La campagne lancée en Occident à ce sujet n'a pas d'incidence sur l’opinion de nos juges. »

La lapidation annoncée de Sakineh Mohammadi Ashtiani a provoqué un tollé général dans le monde, attirant une fois de plus l'attention sur cette mesure barbare du régime.

Confronté aux manifestations continues du peuple iranien et en particulier des femmes, le régime cherche à aviver la peur dans la population pour freiner les protestations.

Usant de la démagogie habituelle des mollahs, Larijani a assimilé les crimes de la théocratie à des lois islamiques, en disant : « Nos juges prononcent les peines sur la base de la loi et nous attendons que la loi soit mise en œuvre dans un sens précis. Nous voulons qu'ils suivent la procédure avec un soin extrême. »

Des centaines d'exilés iraniens ont organisé des manifestations dans divers pays pour protester contre la lapidation.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe