lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe prisonnier politique iranien Amir Amirgholi en très mauvaise santé après 15...

Le prisonnier politique iranien Amir Amirgholi en très mauvaise santé après 15 jours de grève de la faim

Le prisonnier politique iranien Amir Amirgholi en très mauvaise santé après 15 jours de grève de la faim

CNRI- Le prisonnier politique iranien Amir Amirgholi, qui fait une grève de la faim depuis 15 jours dans la tristement célèbre prison d’Evine, voit sa santé décliner. Il souffre de faiblesse physique et d’une chute importante de pression sanguine.

Les tribunaux intégristes du régime l’ont condamné à 21 ans d’emprisonnement sous l’accusation fallacieuse d’ « insulte au caractère sacré de la religion », « insulte au Guide suprême », « rassemblement et entente commune pour agir contre la sécurité nationale », « trouble à l’ordre public en participant à des rassemblements illégaux » et « propagande contre le régime. »

M. Amirgholi a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention dans la section des prisonniers dangereux au lieu de celle des prisonniers politiques.

M. Amirgholi, un défenseur des droits des enfants, a été arrêté par le Ministère des Renseignements et de la Sécurité (le VEVAK) le 1er décembre 2014 en raison de son soutien au peuple de Kobani, au nord de la Syrie. Son procès a été supervisé par un juge-bourreau impitoyable de la Branche 15 du « Tribunal Islamique Révolutionnaire ».

Avant aujourd’hui, le père de M. Amirgholi avait alerté sur la condition de son fils dans la prison d’Evine. Il avait déclaré : « La section 8 de la prison d’Evine souffre des pires infrastructures. En outre, à cause de problèmes de santé au niveau du pancréas, il Amir doit être sous surveillance médicale constante, et son taux de sucre doit constamment être analysé mais malheureusement pendant un an et demi d’emprisonnement, il n’a passé aucun test médical ni pris aucun traitement. Nous sommes inquiets pour lui. »

M. Amirgholi avait précédemment été arrêté et expulsé de l’université lorsqu’il était étudiant en 2008, à cause de son activisme. Il entame aujourd’hui son 17ème mois derrière les barreaux dans la section 8 de la prison d’Evine.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe