mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : Des appareils diffusant des parasites provoquent des maladies dans les...

Iran : Des appareils diffusant des parasites provoquent des maladies dans les prisons politiques

CNRI – Selon plusieurs rapports sur les prisons politiques en Iran, à cause de l’émission intensive d’ondes parasites dans l’enceinte des prisons, un grand nombre de prisonniers sont tombés malades. D’après le site des « Activistes des droits de l’Homme et de la démocratie » qui publie régulièrement des informations sur les prisons iraniennes, le 19 janvier, à cause de ces ondes parasites, l’état de santé du prisonnier politique Mohammad Bannazadeh s’est détérioré de façon considérable. Lors de son transfert vers l’infirmerie de la prison, il a perdu l’équilibre et il est tombé par terre se brisant l’épaule et la main gauche.

Il y a quelques mois, le régime des mollahs a installé à l’intérieur des prisons politiques une douzaine d’appareils émettant des ondes parasites dans le but d’empêcher toute utilisation des téléphones portables.

Ces appareils puissants d’émission d’ondes parasites provoquent des perturbations importantes dans le corps humain. A titre d’exemple, le prisonnier politique Machaallah Haeri a eu plusieurs fois le nez et les oreilles qui saignent. Plusieurs autres prisonniers, détenus dans la prison de Rajaï-chahr (située à Karaj, à l’ouest de Téhéran) ont eu des nausées, des migraines et des troubles du système nerveux. Les prisonniers politiques ont averti que si les autorités n’arrêtaient pas rapidement ces ondes, ils organiseraient une importante action de protestation.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe