samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Nucléaire"Il n'est pas question que le Congrès accorde plus de temps à...

« Il n’est pas question que le Congrès accorde plus de temps à l’Iran pour se doter de la bombe nucléaire »

Avec l’AFP – Le Congrès américain a fraîchement réagi lundi à la prolongation des pourparlers sur le programme nucléaire iranien, certains parlementaires plaidant pour que de nouvelles sanctions soient votées contre Téhéran.

« Plus que jamais, il est primordial que le Congrès impose des sanctions qui ne donneront pas d’autres choix aux mollahs iraniens que de démanteler leur programme nucléaire illégal », a déclaré le sénateur républicain Mark Kirk. « Il n’est pas question que le Congrès accorde plus de temps à l’Iran pour se doter de la bombe nucléaire ».

Mark Kirk et le sénateur démocrate Robert Menendez, président de la commission des Affaires étrangères, travaillent ensemble depuis 2011 pour rédiger et faire adopter par le Sénat plusieurs volets de sanctions économiques contre Téhéran.

Leur proposition de loi, qui imposerait de nouvelles sanctions en cas d’échec des négociations internationales, est bloquée depuis la fin 2013 par les alliés démocrates de Barack Obama au Sénat. L’exécutif souhaitait pouvoir négocier sans interférence du Congrès.

Le républicain Ed Royce, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, estime que Barack Obama devrait imposer de nouvelles sanctions contre la République islamique comme levier dans les négociations.

« Cette prolongation de sept mois devrait être utilisée pour resserrer l’étau autour de Téhéran –qui souffre déjà de la chute des prix des matières énergétiques– pour imposer les concessions que l’Iran refuse de faire ».

Sur ce point, le républicain a reçu le soutien du démocrate Brad Sherman.
« Des sanctions modestes ont produit de modestes résultats », a-t-il déclaré sur Twitter. « De nouvelles sanctions sévères permettraient un bon accord ».

Le sénateur Bob Corker, qui devrait remplacer le sénateur Menendez à la tête de la commission des Affaires étrangères lorsque les républicains prendront le contrôle total du Sénat en janvier prochain, a brandit la menace de nouvelles sanctions en cas d’échec d’un accord final.

« Je préfère que l’administration poursuive les négociations plutôt qu’elle passe un mauvais accord qui créera davantage d’instabilité dans la région et dans le monde », a-t-il dit.

Mais « le Congrès doit pouvoir peser avant la signature d’un accord final et commencer à préparer les solutions alternatives, dont notamment des sanctions plus sévères, en cas d’échec ».

Après une semaine de discussions acharnées, Téhéran et les grandes puissances n’ont pas réussi à s’entendre lundi à Vienne sur le programme nucléaire iranien et se sont donné jusqu’au 30 juin 2015 pour sceller un accord international complet.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe