lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésLe Sénat italien soutient Maryam Radjavi et condamne les exactions commises contre...

Le Sénat italien soutient Maryam Radjavi et condamne les exactions commises contre les femmes en Iran

Italian senateLes exactions et les discriminations à l’encontre des femmes en Iran ont été vigoureusement condamnées lors d’une conférence qui a eu lieu à Rome, au siège du Sénat de l’Italie.

Les sénateurs italiens ont souligné le paradoxe suivant : alors que les femmes sont traitées de façon inhumaine par le régime iranien, une femme musulmane est à la tête de la lutte contre la dictature religieuse au pouvoir en Iran.

Lucio Malan, membre de la direction du Sénat, a remercié la dirigeante de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, pour inciter les hommes politiques italiens à lutter contre la tyrannie théocratique qui règne à Téhéran.

Le sénateur Silvana Amato, secrétaire du Sénat, a rappelé que depuis plusieurs années elle a travaillé avec la Résistance iranienne et elle a salué le leadership de Mme Radjavi dans la lutte contre le fondamentalisme.

Elle a ajouté : « Il est de notre devoir d’être vigilants pour que la question des droits de l’Homme et la question des droits des femmes soient au cœur de toutes les négociations et toutes les relations de notre pays avec l’Iran. »

Le sénateur Luigi Manconi, président de la Commission extraordinaire pour la protection des droits de l’Homme, a déclaré : « Nous pensions que l’époque de la barbarie est révolue et fait partie de l’histoire, mais nous constatons que la barbarie est entièrement présente dans notre monde d’aujourd’hui. »

Mme Farideh Karimi, membre de la commission des femmes du Conseil national de la Résistance d’Iran, a déclaré que le rapport du Dr. Ahmad Shaheed, le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran, a montré une augmentation des violations des droits de l’Homme sous Hassan Rohani, le président soi-disant « modéré » du régime des mollahs.

Le sénateur Stefania Pezzopane, vice-présidente de la Commission des élections et des immunités parlementaires, a affirmé que les exactions perpétrées en Iran ne reflètent pas le vrai visage de l’Islam. Elle a souhaité que la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’encontre des femmes ne soit pas « uniquement un rituel ».

Antonio Stango, président de la section italienne du Comité Helsinki pour les droits de l’Homme, a dit qu’il avait beaucoup travaillé avec les femmes de la Résistance iranienne et les avait notamment rencontrées au camp d’Achraf. Il a rendu hommage à la résistance des femmes iraniennes contre le fondamentalisme.

Le sénateur Elizabeth Zamparutti a réitéré l’engagement du Parlement italien à soutenir la lutte du peuple iranien et sa résistance, et a promis de renforcer l’engagement de l’Italie pour assurer la sécurité des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran résidants au camp Liberty en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe