lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireFocus sur la politique déstabilisatrice du régime iranien au Moyen-Orient

Focus sur la politique déstabilisatrice du régime iranien au Moyen-Orient

Iran-ballistic-missile-program-

Le programme de missiles balistiques du régime iranien et l’action déstabilisatrice des mollahs au Moyen-Orient feront l’objet de discussions lors de la prochaine rencontre entre les dirigeants européens et le régime iranien, a déclaré le ministre d’Etat britannique pour le Moyen-Orient, Alistair Burt.

Burt a déclaré au média arabe Asharq Al-Awsat : « La situation a changé en ce qui concerne la décision des États-Unis. Mais les sujets qui préoccupent les États-Unis et qui les ont poussés à sortir de l’accord (nucléaire) sont extrêmement importants et il est clair qu’ils doivent également être traités par les Iraniens. L’Iran ne peut pas compter seulement sur son adhésion au JCPOA (accord nucléaire) et ne prendre aucune mesure à côté. Le Royaume-Uni poursuivra ses engagements conclus dans le JCPOA et trouvera un moyen d’impliquer l’Iran de manière positive dans la région. »

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré dimanche que la Maison-Blanche souhaitait toujours travailler avec ses partenaires européens pour lutter contre le « comportement néfaste » de Téhéran. Il a ajouté que Trump lui avait demandé « de travailler sur un accord dont les effets protégeront les États-Unis. »

L’agression iranienne

Le régime iranien a augmenté ses activités déstabilisatrices au Moyen-Orient depuis la signature de l’accord sur le nucléaire, notamment en soutenant le dictateur syrien Bachar el-Assad, en finançant les terroristes houtites au Yémen.

Burt a déclaré que le Royaume-Uni avait demandé aux États-Unis de rester impliqué activement dans la crise syrienne sur le plan politique et militaire. Le Royaume-Uni soutient une transition politique pour mettre fin au conflit et libérer la Syrie de Bachar el-Assad.

Il a ajouté : « Premièrement, le conflit en Syrie doit s’arrêter, les combats doivent cesser et les résolutions de l’ONU pour un cessez-le-feu doivent être respectées par tous les partis afin de laisser au processus politique une chance. Deuxièmement, le processus de Genève doit être respecté pour fournir l’espace politique nécessaire pour tirer des conclusions. Troisièmement, les décisions doivent être prises par les Syriens concernant leur pays sous la forme et la direction qu’ils souhaitent. Enfin, en termes de solution ultime aux problèmes politiques, tout le monde devrait travailler vers un avenir où les chances de conflits sont minimisées ou éliminées. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe