vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsAmnesty International dénonce 4 exécution et la détention d’un Irano-canadien en Iran

Amnesty International dénonce 4 exécution et la détention d’un Irano-canadien en Iran

CNRI – Amnesty International a dénoncé dans un communiqué, le 8 décembre, l’exécution de quatre membres de la minorité arabe en Iran : Ghazi Abbasi, Abdolreza Amir Khanaféreh, Abdol-Amir Majadémi et Jassem Moghadam. Les autorités ont informé les familles de leurs exécutions le 2 décembre sans préciser le lieu d’inhumation. L’avocat d’une des victimes a déclaré ne pas avoir été informé au préalable de la décision d’appliquer la sentence.

Dans un autre communiqué, le 4 décembre, Amnesty International a dénoncé l’emprisonnement injustifié d’un Canadien d’origine iranienne dans les prisons des mollahs. Hamid Ghassemi, un homme d’affaires irano-canadien, a été récemment libéré après avoir passé cinq ans à la prison d’Evine sur la base d’accusations infondées.

L’ONG a expliqué que c’est au mois de mai 2008 que le cauchemar de Hamid a commencé. Il était revenu du Canada à la suite du décès de son père. Quelques jours plus tard, les forces de sécurité ont perquisitionné leur domicile, confisqué son passeport et arrêté son frère Alborz. Quand il s’est rendu au procureur militaire pour reprendre son passeport et s’enquérir du sort de son frère, il a été arrêté à son tour et incarcéré dans un centre de détention militaire.

Hamid a expliqué qu’on lui a refusé l’accès à un avocat et qu’il a été soumis à des tortures psychologiques en isolement pendant huit mois. Après cette période, les deux frères ont été jugés par un « tribunal révolutionnaire » et condamné sous le chef de « guerre contre Dieu » et de collaboration avec l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran.
Concernant les circonstances troubles de la mort d’Alborz en prison, son frère s’est indigné: « Il y a des interrogations sérieuses concernant le décès d’Alborz. Les autorités iraniennes ont affirmé à notre famille qu’il avait succombé d’un cancer de l’estomac mais le médecin légiste qui a examiné le corps a fait état d’une importante blessure à la tête ».

« Je tiens le gouvernement iranien pour responsable de la mort de mon frère », a-t-il martelé.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe