lundi, novembre 28, 2022
AccueilUncategorizedRapport spécial : Conférence internationale marquant le Ramadan, pour la solidarité, la...

Rapport spécial : Conférence internationale marquant le Ramadan, pour la solidarité, la piété et la fraternité

Rapport spécial : Conférence internationale marquant le Ramadan, pour la solidarité, la piété et la fraternité

Le lundi 4 avril, marquant le début du mois sacré du Ramadan, observé par les musulmans du monde entier comme un mois de jeûne, de prière, de réflexion et de communauté, le Conseil national de la Résistance iranienne a organisé la conférence intitulée « Unis contre l’intégrisme et l’incitation à la guerre, pour la paix et la fraternité », à son siège à
Auvers-sur-Oise, dans la banlieue de Paris, en France.

Des milliers de membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) résidant à Achraf-3 en Albanie, ont rejoint la conférence en ligne.

Un large éventail de dirigeants politiques, sociaux, universitaires et religieux de divers pays musulmans, dont la Jordanie, la Coalition de l’opposition syrienne, l’Algérie, la Tunisie, le Koweït, l’Irak, le Yémen et la Palestine, se sont joints aux dirigeants des communautés musulmanes, chrétiennes et juives françaises et ont pris la parole lors de la conférence.

En direct de l’Ukraine déchirée par la guerre, Kira Rudik, membre du parlement et leader du parti Golos, ainsi que l’ancien ministre de l’Economie et conseiller présidentiel Tymofiy Mylovanov ont assisté à la conférence et ont prononcé des discours émouvants.

En tant qu’oratrice principale de l’événement, la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi, a commencé son discours sur le véritable esprit du Ramadan, où les musulmans évitent les désirs instinctifs naturels et font preuve de retenue et de discipline pour acquérir une conscience constante qui se résume en un mot, la piété ou en termes coraniques, Taqwa. Des principes qui ont été apportés et enseignés par le Prophète Mohammad (PBUH) pour renforcer la paix, la fraternité et la prospérité entre les gens.

« Si le jeûne se limite à s’abstenir de manger et de boire pendant quelques heures, et s’il ne réveille pas la conscience de la société pour qu’elle se rebelle contre l’oppression, la pauvreté et la faim, il n’atteint pas son objectif », a déclaré Mme Radjavi. « Alors comment ceux qui jeûnent pourraient-ils rester silencieux et ambivalents vis-à-vis de la théocratie au pouvoir qui détruit les richesses et le peuple iranien et incarne l’injustice, le pillage et la corruption ? ».

Rappelant les politiques curelles mises en place par les mollahs au pouvoir en Iran, elle a ajouté : « L’année dernière, le nombre de décès dus au coronavirus en Iran a dépassé le demi-million. Si Khamenei n’avait pas délibérément ouvert la voie à la propagation de la maladie, et s’il avait dépensé une fraction de la fortune d’un billion de dollars de ses fondations prédatrices pour contenir la Covid-19, le nombre de décès en Iran aurait été plusieurs fois inférieur. »

Fournissant des statistiques choquantes sur la multitude de problèmes qui affligent la société iranienne, notamment l’augmentation de la pauvreté absolue, le nombre croissant de suicides, la vente de parties du corps, la vente de nouveaux-nés, la malnutrition, le travail des enfants, les sans-abri, et le nombre inquiétant de personnes sans soins de santé, Mme Radjavi a souligné : « Comparé à toutes les autres nations du Moyen-Orient, l’Iran a le plus grand nombre de milliardaires qui, directement et indirectement, profitent de leurs liens avec Khamenei… Il oblige les gens à travailler sans salaire et a fait de la main-d’œuvre iranienne la moins chère du monde. Il affame la grande majorité des gens et spolie les richesses et les propriétés publiques, il chasse les malades presque moribonds et les gens de chez eux. »

Récitant différents versets du Coran qui avertissent comment l’avidité et le fait de spolier des enfants de Dieu suscitent la colère de Dieu, la présidente élue du CNRI a déclaré : « Respecter ses engagements envers Dieu et le peuple en défendant les droits et libertés des opprimés et en réalisant la liberté, la justice et l’égalité est le plus grand acte de piété de notre époque. Cela explique pourquoi les membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran mènent une lutte contre le Shah et les mollahs depuis cinq décennies. Pendant trente ans, ils ont abandonné leurs foyers et leurs familles pour mener une bataille sans relâche contre le sexisme et l’individualisme auto-promotionnel. Elles ont embrassé cette grande épreuve de piété de notre époque pour renverser la théocratie religieuse au pouvoir et établir la liberté et la souveraineté populaire. »

« La situation explosive de l’Iran donne du pouvoir aux forces du soulèvement et aux vaillants membres des Unités de résistance », a déclaré Mme Radjavi, en prévoyant la voie à suivre. « Sans aucun doute, la tyrannie religieuse, ayant échoué dans toutes les sphères intellectuelles et idéologiques, ne survivra pas face à cette énorme force, les Unités de Résistance et la grande Armée de la Liberté. Et c’est ainsi que se jouera le destin du peuple iranien », a-t-elle souligné.

« Le régime des mollahs inflige constamment des souffrances au peuple de Palestine tout en prétendant être à ses côtés », a déclaré l’ancien président de la Cour suprême palestinienne, le cheikh Taisir Al-Tamimi, lors de la réunion. « Nous sommes aux côtés de la Résistance iranienne pour libérer le peuple iranien des griffes de ce régime. Ce régime abuse de l’Islam et prétend être un allié des pays islamiques. Il tue sans discernement des personnes dans la région et propage la guerre. Par conséquent, il est de la responsabilité de tous les peuples de la région de s’opposer à ce régime. »

La députée ukrainienne et leader du parti Golos politique Kira Rudik a déclaré : « Je veux que tous les criminels de guerre soient poursuivis. J’ai entendu parler de ce qui vous est arrivé à Achraf, et je tiens à vous dire que je sais maintenant ce que vous avez vécu. Ce qui arrive à l’Ukraine ne peut être oublié. Je m’adresse à tous les dirigeants et organisations du monde. Vous devez agir maintenant. Quarante jours ont suffi. Vous devez savoir où sont les lignes rouges. Il y a des petites villes comme Bucha, où des enfants sont tués, et des femmes violées. Cela doit être arrêté. Nous voulons mettre un terme à cette guerre et aux choses horribles que nous voyons. Je voudrais vous remercier et partager la douleur que votre nation traverse. »

Tymofiy Mylovanov, ministre ukrainien du développement économique et du commerce (2019-2020), et conseiller du chef du bureau présidentiel, a noté : « La tyrannie ne peut être combattue que lorsque toutes les nations s’unissent et la combattent ensemble. Jusqu’à ce que je sois bombardé et que les bombardements commencent à Kiev, et que je voie des familles massacrées, je ne comprenais pas la détresse des autres nations. La leçon d’aujourd’hui est qu’il n’y a pas de frontières lorsqu’il s’agit de combattre la tyrannie.
Si je me sors de cette situation, je ne me concentrerai pas seulement sur l’Ukraine. Je m’occuperai de votre peuple, des peuples de Syrie, de Géorgie et d’Afghanistan. C’est une maladie, et il faut l’arrêter. »

« L’opposition en Irak a lutté pour libérer Bagdad des griffes des Gardiens de la révolution de Téhéran, qui détruisent l’Iran et son peuple, a déclaré Aiham Alsammarae– ancien ministre irakien de l’Electricité lors de la réunion. « Nous sommes avec vous et votre lutte, et nous vous souhaitons la victoire. Votre victoire est aussi la nôtre. L’Iran doit être libéré et rendu à son peuple ».

Ahmed Jarallah– journaliste koweïtien, rédacteur en chef des journaux koweïtiens Al-Seyassah et Arab Times, a déclaré : « Les gens du monde entier sont témoins des activités de Mme Radjavi pour mettre fin à ce régime, un régime qui a fait souffrir le peuple iranien et les peuples du monde arabe et du monde entier. J’espère que d’ici le prochain Ramadan, vous aurez renversé ce régime. »

L’ancien chef du bureau des Droits de l’Homme de l’ONU en Irak (UNAMI) et conseiller du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU (SRSG) en Irak, Tahar Boumedra, a déclaré : « Les résidents d’Achraf ont été tués, privés de services médicaux, mais personne ne voulait en parler. AP, Reuters… la presse s’est tue. Les habitants d’Achraf ont été tués en silence, ils étaient sans défense. Les Achrafiens se sont battus jusqu’à leur dernier souffle. Ils ont résisté et leur résistance a payé. Elle leur a permis de sortir de l’enfer de l’Irak et d’aller en Albanie pour recommencer leur vie à Achraf 3.  »

« Tous ces souvenirs sont là pour montrer que lorsque les gens veulent la liberté, ils se sacrifient pour elle et l’obtiennent », a ajouté M. Boumedra. « Vous avez parcouru un long chemin dans votre lutte et votre Résistance pour retourner la situation. Vous avez maintenant un statut international. Vous remportez des victoires chaque jour. Et avec la sagesse et le courage de vos dirigeants, vous allez certainement remporter d’autres victoires. Vous allez certainement traduire en justice ceux qui vous ont persécutés. Le processus a déjà commencé. L’un des auteurs du massacre des prisonniers politiques en 1988 est déjà jugé par un tribunal suédois. C’est le début. D’autres procès viendront bientôt. Vous êtes un mouvement de résistance qui n’abandonnera pas. Il obtiendra non seulement la victoire, mais il traduira également les auteurs de crimes en justice. »

Le rabbin Moshe Levin, grand rabbin adjoint de France, a déclaré : « Depuis de nombreuses années, je suis témoin de votre combat pour la paix et l’égalité dans la région. Toutes les religions respectent la séparation de l’État et de la religion et je souhaite la paix pour tous les peuples du monde. »

« Le peuple syrien est solidaire avec le peuple iranien contre le régime. Le régime iranien a toujours exporté le terrorisme et l’intégrisme dans le monde entier. Le peuple syrien a beaucoup souffert aux mains du régime des mollahs et de ses mandataires inféodés en Syrie. Nos peuples ont beaucoup souffert des atrocités qu’ils ont commises dans nos pays. Malheureusement, la communauté internationale a fermé les yeux sur ce qui se passe dans mon pays », a souligné Salem Al-Meslet, président de la Coalition syrienne.

« Nous nous tenons à vos côtés, aux côtés de ceux qui se dressent contre le régime terroriste de l’Iran », a souligné Ahmad Al-Mosabli– Conseiller du ministre yéménite des Affaires publiques. « Nos souhaits sont les mêmes, se débarrasser de notre ennemi commun. C’est pourquoi nous vous soutenons et vous nous soutenez. Les milices soutenues par l’Iran infligent des souffrances et des douleurs à notre peuple. Nous voulons débarrasser le peuple de cet ennemi commun. Je suis sûr que la victoire est à portée de main. Si les milices iraniennes au Yémen sont vaincues, les mollahs de Qom et de Téhéran seront renversés. Nous recevons de l’énergie de vous et de vos activités en Iran. La liberté n’est donnée à personne. Vous devez l’arracher ».

Le député jordanien Ahmad al-Khalayeleh a déclaré : « Les peuples de Jordanie et d’Iran sont des frères. J’espère que notre fraternité et notre amitié se poursuivront et que la prochaine fois que nous nous rencontrerons, vous aurez atteint votre objectif et que Mme Radjavi aura réalisé le plan en dix points pour l’Iran. Nous espérons que bientôt ce régime sera renversé et que nous, dans le monde arabe, serons libérés de son ingérence dans nos pays. »

Le président de la Commission des religions et des dénominations du CNRI, Jalal Ganjei, a déclaré : « Le soutien à la Résistance iranienne envoie un message important au monde. Les musulmans ont besoin d’une nouvelle interprétation de l’islam, qui dénonce l’intégrisme prêché au nom de l’islam. Soutenir une femme musulmane qui défend l’égalité entre toutes les religions, et en particulier l’égalité entre les hommes et les femmes, est une alternative importante à l’intégrisme des mollahs au pouvoir en Iran. »

« Les gens en Iran et dans les autres pays doivent s’unir », a déclaré Cheikh Dhaou Meskine, secrétaire général du Conseil des imams de France. « L’Iran doit jouer son rôle dans la communauté internationale et assumer la position qu’il mérite dans le monde. Le peuple iranien et le monde ont besoin de vous, Mme Radjavi. Nous devons rester debout et lutter à vos côtés contre la dictature au pouvoir en Iran. Ce régime est un régime terroriste. Le Coran est contre la dictature et le règne d’une seule personne. »

« Cela fait 42 ans que le massacre se poursuit en Iran », a déploré Khalil Merroun, directeur de la Grande Mosquée d’Avery à Paris. « Je ne suis pas Iranien, mais je déteste voir ma religion détournée pour ce genre d’activités. En libérant l’Iran, nous libérerons l’Islam. Nous devons mettre nos efforts pour réaliser cette liberté le plus rapidement possible. Le régime a travestit l’Islam ».

Jacques Gaillot, un illustre ecclésiastique français, et un activiste social a déclaré à la réunion : « De nombreux Iraniens se sont levés et luttent pour leurs droits. Leur rêve permettra à l’Iran de se débarrasser des mollahs et de devenir une nation libre. »

« Le Coran dit que si vous tuez une personne, vous avez tué l’humanité, a déclaré Sadek Abrous, président du Conseil régional des musulmans d’Ile-de-France. « C’est ce que fait le régime iranien. Téhéran vole le peuple. Il encourage le terrorisme et la violence dans la région. Lorsque vous luttez contre ce régime, vous défendez nos croyances. Je vous souhaite de réussir dans votre lutte pour renverser le régime des mollahs. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe