mercredi, décembre 7, 2022
AccueilPublicationsPublications: Rapports spéciauxGrande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance

Grande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance

Grande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance
Unis contre l’intégrisme et la belligérance, pour la paix et la fraternité

Maryam Radjavi : Ramadan est le mois de la libération des griffes de la tyrannie religieuse, de l’intégrisme, du terrorisme et de la belligérance des mollahs

A l’occasion du début du mois sacré de Ramadan, lundi 4 avril, s’est tenue une grande conférence intitulée « Unis contre l’intégrisme et la belligérance, pour la paix et la fraternité » dans la cité d’Achraf-3 siège de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) en Albanie en présence de Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI). Il s’est déroulé simultanément à Auvers-sur-Oise, près de Paris, où plusieurs dignitaires politiques et religieux étaient présents. De nombreuses autres personnalités ont rejoint la conférence en ligne.

Des délégations et des parlementaires d’Ukraine, de Palestine, d’Egypte, de Syrie, d’Irak, du Liban, du Yémen, d’Arabie Saoudite, du Koweït, de Jordanie, d’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie ont participé à cette conférence ainsi que des dirigeants des communautés musulmanes, chrétiennes et juives de France.

Grande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance

Au nombre des personnalités s’étant exprimées on peut citer Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, Salem Al-Meslet, le président de la Coalition nationale des forces d’opposition et révolutionnaires de Syrie, Bassam Al-Omoush, ancien ministre du développement administratif et ancien ambassadeur jordanien en Iran, Ahmad Al-Khalil et Eid al-Naimat, députés jordaniens, le Sheikh Teyssir Al Tamimi, ancien juge suprême de Palestine, Mohamed-Amin Al-Chakhari, ancien ministre tunisien de l’industrie et des mines, Ahmed Al-Mossabeli, conseiller du ministre de l’information du Yémen, Monseigneur Jacques Gaillot, évêque français, le rabbin Moché Lewin, conseiller spécial du grand rabbin de France, Tahar Boumedra, ancien chef du bureau des droits de l’homme de la MANUI en Irak, Anouar Malek, éminent écrivain algérien et ancien membre de l’équipe de d’observateurs de la Ligue arabe en Syrie, Ahmed Al-Jarallah, éminent écrivain koweitien et rédacteur-en-chef des quotidiens Arab Times et Al-Seyassah, Tymofiy Mylovanof, ministre ukrainien du développement économique et du commerce (2019-2020), Kira Rudyk, députée ukrainienne et présidente du Parti de la Voix, ainsi que Jalal Gandjei, président de la commission de la liberté des religions et des cultes du CNRI.

Grande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance

Dans son intervention, Mme Radjavi, a estimé que la politique du régime illégitime et détesté des mollahs qui paie le prix de son maintien au pouvoir avec la vie et le sang de la population, a provoqué la misère et la faim dans la société iranienne qui affecte au moins 70 à 80 % de la population. Elle a ajouté : en ce début du mois sacré du Ramadan, je prie pour la libération de mes compatriotes des griffes de la tyrannie religieuse. Elle a ajouté : prions pour que nos sœurs et frères du Moyen-Orient soient libérés du fondamentalisme, du terrorisme et la belligérance maléfiques du régime clérical. Et nous prions pour que les peuples du monde entier, en particulier le peuple ukrainien, parviennent à la paix et à la tranquillité.

Elle a ajouté : avec ses politiques abominables, Khamenei contraint les gens aux travaux obligatoires et a fait de l’Iran la main-d’œuvre la moins chère du monde. Il pille les biens publics et poussent les gens à vive sans domicile. Mais les pauvres gens constituent la grande force de la rébellion et de la révolte contre le régime fragilisé de Khamenei. Des forces de l’insurrection et de vaillantes unités de résistance qui ne cessent de sortir de ce creuset en fusion. Et nul doute que la tyrannie religieuse qui a échoué dans toutes les sphères intellectuelles et idéologiques ne tiendra pas devant cette force immense, devant les unités de résistance et la grande armée de la liberté.

Grande conférence du mois de Ramadan, Unis contre l’intégrisme et la belligérance

Elle a ajouté : les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) ont brandi la bannière de l’égalité et de la lutte contre toutes les formes de discrimination et d’oppression, ils se sont dressés en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, et ont défendu tout au long de leur histoire les libertés fondamentales et les droits égaux des minorités ethniques opprimées et des adeptes des différentes religions. Tout comme ils se sont opposés à toute expansion territoriale agressive et à toute ingérence dans d’autres pays sous prétexte d’exporter la révolution.

Khomeiny et ses partisans ont utilisé la tyrannie religieuse et le règne de la torture, du pillage, de la misogynie et du terrorisme sous le couvert de l’islam et, pendant une longue période ont causé de graves dommages à tous les aspects politiques, intellectuels, culturels et sociaux de l’Iran et des pays de la région. Mais leur tromperie religieuse a échoué face à la persévérance des Moudjahidine du peuple dans leur conviction et au sacrifice des membres de ce mouvement, génération après génération. Leur temps touche à sa fin et après le renversement de ce régime, l’Iran connaitra la liberté, l’égalité et la séparation de la religion et de l’État.

Le chef de la Coalition nationale syrienne, Salem al-Meslet, a déclaré dans son discours que « le peuple syrien se tient aux côtés du peuple iranien contre le régime clérical, qui a exporté le terrorisme et l’intégrisme dans le monde et dont les crimes ont causé de grandes souffrances au peuple syrien ».

Le juge suprême palestinien Taysir al-Tamimi a souligné que « le régime [iranien] conspire contre le peuple palestinien. J’appelle tous les pays arabes et les personnes honorables du monde à tenir tête à ce régime corrompu. Nous sommes aux côtés de la résistance iranienne dans sa lutte pour la liberté », a-t-il déclaré.

Ahmed al-Khalil, député jordanien, a souhaité à l’OMPI et au peuple iranien la libération des griffes du régime clérical. Il a ajouté que le monde arabe n’avait pas été épargné par l’ingérence néfaste de ce régime. Eid al-Naimat, un autre député jordanien, évoquant sa visite à Achraf 3, a déclaré qu’au musée de la Résistance, il avait vu l’oppression du peuple iranien.

Se référant aux crimes du pouvoir irakien et de ses mercenaires dans le massacre des habitants d’Achraf, et évoquant la résistance des Achrafiens, Tahar Boumedra a déclaré qu’ils se sont sacrifiés pour atteindre leurs objectifs. Pour lui, non seulement ils remporteront la victoire, mais traduiront aussi les auteurs en justice.

Ahmad Al-Jarallah a noté que « le monde assiste aux efforts de Mme Radjavi pour mettre fin à ce régime néfaste, un régime dont souffrent le peuple iranien et les peuples des pays arabes et musulmans ».

Evoquant le massacre du peuple ukrainien et ses souffrances, en particulier les femmes, la députée Keyra Rudik a déclaré : « J’ai entendu ce qui vous est arrivé à Achrafn et je veux vous dire que je sais maintenant ce que vous avez enduré ». Elle a ajouté « j’appelle les dirigeantset les organisations dans le monde à agir maintenant« .

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 avril 2022

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe