dimanche, février 5, 2023
AccueilMultimédia-oldMultimédia: Iran ProtestationsGrève courageuse et manifestation des travailleurs à Ahvaz et à Haft Tappeh...

Grève courageuse et manifestation des travailleurs à Ahvaz et à Haft Tappeh contre l’oppression du régime intégriste

Communiqué: Dans la matinée du mardi 20 novembre, les grèves et manifestations des courageux travailleurs de l’usine d’acier d’Ahvaz et de l’usine de canne à sucre de Haft Tappeh se sont poursuivies avec une détermination redoublée des grévistes.

Les travailleurs de l’usine de canne à sucre de Haft Tappeh se sont rassemblés au 16ème jour de leur grève devant le gouvernorat du régime dans la ville de Suse, protestant contre l’arrestation de leurs collègues. Ils ont scandé en marchant en direction du marché de la ville : « L’ouvrier emprisonné doit être libéré ; nous restons solidaires ; nous n’accepterons pas l’humiliation. »

A Ahvaz, les métallurgistes se sont rassemblés devant le gouvernorat au onzième jour de leur grève, malgré la présence de diverses forces répressives. Ils ont scandé : « Nous, les métallurgistes, luttons contre l’oppression ; le chômage, l’inflation, la détresse de la population ; la cherté de la vie, Rohani, répond ; nous sommes debout, nous sommes prêts à mourir pour l’obtention de nos droits. »

Les travailleurs portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Les ouvriers sont éveillés, ils détestent l’exploitation ; ouvrier, professeur, fermier, chauffeur laborieux, unité, unité ! » Ils ont ensuite marché vers le gouvernorat en scandant des slogans en faveur des travailleurs de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh.

A Téhéran, un groupe de travailleurs de diverses usines et ateliers a organisé un rassemblement de protestation dans la rue de la Révolution, exigeant l’amélioration des conditions de vie d’extrêmes pauvreté. Les ouvriers portaient des banderoles sur lesquelles il était écrit : « L’emploi, le gagne-pain, c’est notre droit absolu ; l’augmentation des salaires, c’est notre droit absolu. » Les ouvriers se sont ensuite rassemblés dans la rue de la Révolution à Téhéran.

Parallèlement, un groupe d’étudiants de l’Université de Téhéran s’est réuni sur le campus central de l’université en solidarité avec les travailleurs de Haft Tappeh et pour soutenir leurs revendications. Les étudiants ont scandé : « De Haft Tappeh à Téhéran, les travailleurs sont en prison, nous sommes les enfants des travailleurs, nous sommes avec eux. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 novembre 2018