vendredi, février 3, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien se réjouit largement de l’attentat contre Salman Rushdie selon...

Le régime iranien se réjouit largement de l’attentat contre Salman Rushdie selon les fatwas de Khomeiny et Khamenei

Le régime iranien se réjouit largement de l’attentat contre Salman Rushdie selon les fatwas de Khomeiny et Khamenei

Le ministère des Affaires étrangères des mollahs condamne Rushdie et le journal de Khamenei écrit que Trump et Pompeo seront les suivants

Quelque 72 heures après l’attentat criminel contre Salman Rushdie selon les fatwas de Khomeiny et Khamenei, de plus en plus de signes et de preuves montrent le rôle du corps des pasdarans et de ses mercenaires dans ce crime. Nasser Kanani, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du régime, a dans la pratique soutenu cet acte criminel et n’a pas hésité à déclarer : « Nous ne blâmons ni ne condamnons personne, à l’exception de lui-même et de ses partisans. » (Agence Fars du Corps des pasdarans – 15 août 2022) Ces déclarations s’inscrivent dans la vaste campagne politique et de propagande menée par les médias et les députés du parlement des mollahs, qui menacent d’attentats des autorités étrangères à coups de démonstrations de force et de chantage.

Karimi Qodoussi, membre de la commission parlementaire de la Sécurité, a déclaré : Si le régime « veut se venger, il peut donner un ordre à ces mêmes individus des rues de Manhattan à New York et leur verser une somme d’argent. Ils peuvent faire ce travail à la place d’un pasdaran envoyé avec un niveau de risque élevé d’Iran à New York » (agence Ilna, 15 août).

Gholamreza Mesbahi-Moghadam, membre du Conseil de discernement a déclaré : « Nous estimons que ce jeune homme a fait une bonne chose. » (Site shohadayeiran, 14 août)

Mostafa Mir Salim, membre du parlement des mollahs et ex-candidat à la présidence, a tweeté le 14 août : « Toutes les personnes physiques et morales qui soutiennent et défendent Salman Rushdie sont impliquées dans l’aboutissement de son destin honteux et devraient en tirer une leçon. »

Malik Shariati-Niasser, porte-parole de la Commission de l’énergie du Parlement du régime, a déclaré : « Si l’attaque contre Salman Rushdie est l’œuvre [du régime] de l’Iran, c’est pour prouver la puissance [du régime] de l’Iran, et si c’est l’œuvre d’un musulman « qui n’a pas vu Khomeiny » et qui est indépendant de l’Iran, alors c’est l’exportation de la révolution au cœur de l’ennemi. Dans tous les cas, c’est un avertissement aux assassins du martyr Soleimani. » (Agence Fars des pasdarans, 13 août 2022).

Le 14 août, le journal Kayhan affilié à Khamenei, le guide suprême des mollahs, a écrit : « L’attaque contre Rushdie a montré qu’il n’est pas difficile de se venger d’eux sur le sol américain. »

Le 13 août, ce même journal écrivait : « Bravo à cet homme courageux et de devoir qui a attaqué cet apostat et scélérat de Salman Rushdie à New York et qui lui a baisé la main en déchirant le cou de cet ennemi de Dieu avec un poignard. » Le 14 août, le même journal écrivait dans un article intitulé « Salman Rushdie a reçu la vengeance divine, Trump et Pompeo seront les suivants » : « L’attaque contre Salman Rushdie a montré qu’il n’est pas difficile de se venger des malfaiteurs et des criminels sur le sol américain, et après cela, Trump et Pompeo se sentiront encore plus menacés » et « les autorités iraniennes ont averti à plusieurs reprises que les principaux auteurs de l’assassinat du général Qassem Soleimani, l’ancien commandant de la Force Qods, paieront pour leur crime et doivent passer en justice ».

Le général Saadollah Zare’i, un commandant de la Force terroriste Qods, a écrit le 13 août dans l’agence Tasnim affiliée à cette force : « En tant que musulmans ou en tant que pays musulman, nous nous réjouissons et nous félicitons de l’élimination de Salman Rushdie de quelque manière que ce soit ; quelle que soit les qualités de cet individu (…) il doit être éliminé (…) nous nous en félicitons (…) L’exécution du décret divin sur Salman Rushdie incarne l’échec de l’Occident face au monde islamique. »

Le 13 août, le quotidien Javan affilié au corps des pasdarans a écrit : « Le coup porté à Salman Rushdie ressemble plus à une « flèche invisible », car parfois seule une flèche invisible exécute une décision de la charia et un souhait laissé à l’abandon. »

Le 14 août, le journal Jam-e-Jam affilié à la radiotélévision du régime a salué l’attentat contre Salman Rushdie et publié en première page son portrait en forme de démon sous le titre « L’œil du diable a été aveuglé ».

L’agence de presse officielle Howzah du 13 aout a écrit : « Au bout de 34 ans, la mise en œuvre de la fatwa de l’imam Khomeiny est toujours valable ».

La dictature religieuse ne respecte aucune promesse. En octobre 1998, le ministre des Affaires étrangères de Khatami avait promis, au nom du régime iranien, à son homologue britannique Robin Cook, que la fatwa contre Salman Rushdie ne serait pas appliquée. Aujourd’hui encore, toute promesse faite par le régime de renoncer à l’arme nucléaire est creuse car il la considère comme une garantie de survie pour le fascisme religieux. Hitler aussi visait l’arme nucléaire à son stade terminal, sans y être parvenu.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 août 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe