mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeEn plein soulèvement national, personne n'a davantage d’intérêts que le régime dans...

En plein soulèvement national, personne n’a davantage d’intérêts que le régime dans le crime contre l’humanité commis à Chiraz

https://twitter.com/Maryam_Rajavi_F/status/1585523382266855425?s=20&t=QM--rKuxqLFncL7GikCE8g

• Bien que l’Etat islamique ait revendiqué la responsabilité du crime à Chiraz, le doute subsiste. Jusqu’à preuve du contraire, il faut supposer, comme dans de nombreux autres cas, que le régime des mollahs se trouve derrière.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a exprimé ses condoléances aux habitants de Chiraz et à l’ensemble du peuple d’Iran pour la tragédie choquante et inhumaine du massacre de pèlerins innocents au mausolée de Shah-Cheragh.

Bien que l’Etat islamique ait assumé la responsabilité de ce grand crime, l’affaire est très suspecte et jusqu’à preuve du contraire, il faut supposer que le régime des mollahs se trouve derrière, comme dans de nombreux autres cas. Le clip vidéo de 30 secondes que la chaîne Telegram de la force terroriste Qods a publié à la hâte dès le début de l’attaque ajoute aux doutes et aux ambiguïtés.

Alors que le soulèvement national du peuple iranien a atteint aujourd’hui l’un de ses plus hauts sommets avec la montée des manifestations de la population et de la jeunesse dans au moins 62 villes, y compris toutes les grandes villes, 61 universités et 35 bazars, et que la colère et le feu s’étaient emparés de tout Téhéran, nul ne tire davantage d’intérêts que le régime des mollahs, les pasdarans et les services de renseignements impuissants, dans cette tragédie inhumaine.

Mohammad Qalibaf, pasdaran et président du parlement des mollahs, a estimé que la tragédie de Chiraz était « un ultimatum » à « ceux qui, en créant des troubles, préparent le terrain aux conspirations de l’ennemi ». Le ministre de l’Intérieur Ahmad Vahidi a déclaré de son côté que « les troubles vont dans une direction dangereuse. Les mouvements qui créent des troubles doivent se retirer et les responsables de la sécurité agiront avec intensité et puissance. »

Mme Radjavi a appelé les habitants de Chiraz et tout le peuple d’Iran à se révolter et à protester encore plus fort contre ce régime inhumain.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 octobre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe