samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations nocturnes massives à Téhéran et dans d'autres villes d’Iran lors de...

Manifestations nocturnes massives à Téhéran et dans d’autres villes d’Iran lors de la 41e nuit du soulèvement

Manifestations nocturnes massives à Téhéran et dans d'autres villes d’Iran lors de la 41e nuit du soulèvement

Soulèvement en Iran – N°83

Les manifestations et les affrontements qui ont débuté mercredi matin dans tout l’Iran se sont poursuivis jusque tard dans la nuit dans divers quartiers de Téhéran.

À Téhéran, les gens et les jeunes insurgés sont descendus dans la rue après la tombée de la nuit. Ils ont manifesté à Tehran Pars, Darvazeh-ye-Dolat, la rue Dadman de la cité Gharb, Pounak, la rue Saadi, Amir Abad, le quartier Guisha, le carrefour Sarsabz, Youssef-Abad, Sohanak, le métro Qolhak, Shariati, le parc Honarmandan, la place Heravi et Bani Hashem, Sadeghieh, Shahr-e-Ziba, Yakhchi-Abad, la cité universitaire, Janat-Abad, Tajrish, Mir Damad et d’autres. Ils scandaient « à bas Khamenei », « à bas le dictateur », « à bas le tyran, qu’il soit chah ou mollah », « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] », « avec hijab ou sans hijab, en avant vers la révolution », « toutes ces années de crimes, à bas la dictature religieuse ». Ils ont bloqué des rues en incendiant des poubelles et des pneus, et des accrochages ont éclaté avec les agents répressifs. Dans certains secteurs, comme Sadeghieh, les agents ont tiré sur les manifestants.

D’autres villes ont également été le théâtre de manifestations nocturnes et d’affrontements avec les forces répressives. Cela s’est passé notamment à Machad, Ispahan, Racht, Gorgan, Tabriz, Arak, Chiraz, Qazvine, Karadj, Gohardacht, Kerman, Lahidjan, Varamine, Sabzevar, Anzali, Dezfoul, Hamedan, Khorramabad, Ilam, Amol, Ahwaz, Abadan, Chahrekord, Boroudjerd, Oroumieh, Ardebil, Zarinechahr, Sanandaj, Kermanchah, Tabriz, Andimeshk. Dans certaines villes, les agents ont tiré avec des fusils à plombs et lancé des gaz lacrymogènes sur les gens. De jeunes insurgés ont incendié un véhicule de police à Boroujen, une base répressive de la milice du Bassidj à Gorgan, un séminaire religieux centre d’ignorance et de crime à Kamiyaran et un préfabriqué de la police à Saqqez. À Sanandaj, des jeunes ont attaqué la base de la milice du Bassidj.

L’agence de presse officielle IRNA a écrit le 26 octobre : « un agent des services de renseignement du corps des pasdarans de la province de Hamedan qui poursuivait une série de meneurs de troubles dans cette ville a été tuée par une balle tirée par ces individus. »

Hier, les forces répressives ont attaqué le rassemblement de médecins qui protestaient devant l’Ordre des médecins, faisant des blessés et procédant à des arrestations. Le président et le vice-président de l’Ordre du Grand Téhéran ont démissionné. Les médecins de Téhéran protestaient contre les forces de sécurité qui les empêchent de soigner les blessés et utilisent des ambulances pour réprimer la population.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré que la tempête qui a balayé l’ensemble de l’Iran ce mardi a montré que les jeunes et les femmes d’Iran méritent de prendre leur destin en main dans un Iran démocratique. On peut et on doit anéantir la dictature religieuse et restaurer la liberté en Iran et la paix dans la région.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 27 octobre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe