dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLe conseiller de Khamenei : attaquer la Syrie, c’est attaquer l’Iran

Le conseiller de Khamenei : attaquer la Syrie, c’est attaquer l’Iran

• Khamenei n’a donné à personne l’autorisation de négocier avec les USA et si un Iranien parle avec les Américains, cela n’a rien à voir avec le pouvoir
• Toutes les factions au pouvoir sont d’accord pour la poursuite du projet atomique
• La France est sortie du Mali en 1960. Maintenant que le peuple change de voie, elle le bombarde à nouveau, parce que le Mali a du pétrole et un territoire

 

CNRI – Ali Akbar Velayati, conseiller de Khamenei et pendant seize ans ministre des Affaires étrangères des mollahs, a de nouveau mis en exergue dans une interview l’exportation de l’intégrisme, l’ingérence dans les pays de la région, le refus de négocier avec les USA, le non respect des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et la poursuite du projet nucléaire.

Il a qualifié la dictature syrienne de « maillon doré de la résistance ». « Attaquer la Syrie c’est attaquer l’Iran », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Ceux qui s’opposent à la résistance aux sionistes, les forces réactionnaires de la région et les Occidentaux, en s’attaquant à la Syrie, s’attaquent au maillon doré de la résistance. Si la Syrie n’avait pas assuré la logistique du Hezbollah, le Hezbollah dans la guerre de 33 jours et le Hamas dans la guerre de 22 jours, n’auraient pas remporté la victoire (…) C’est pour cette raison qu’attaquer la Syrie, revient à attaquer l’Iran et les alliés de l’Iran. »

Velayati a reconnu les violations ouvertes des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU : « Les armes utilisées et les missiles tirés sur Israël ont été fournis par le régime iranien. » Il a souligné que l’objectif du régime iranien est de « maintenir la chaine de la résistance. Le but est que l’Iran soutienne la Palestine, la résistance libanaise, le gouvernement favorable à la résistance en Syrie et le pouvoir installé par le peuple irakien (lire la dictature sanguinaire de Maliki) et la libération de l’Irak des griffes des Etats-Unis. »

Velayati n’a pas hésité à mentir sur le projet atomique du régime en disant qu’il était pacifique, avant d’ajouter : « les projets atomiques font partie des questions stratégiques et la République islamique d’Iran ne s’en passera jamais. Tout le monde est d’accord là-dessus. » Il a mis en avant que « les questions fondamentales et les principes de politique étrangère sont exclusivement dans la juridiction de Khamenei », et que ce dernier jusqu’à présent n’a donné à personne l’autorisation de discuter avec les Américains. Si « quelqu’un qui ne possède qu’une carte d’identité iranienne, parle avec les Américains et qu’ils en font des gros titres dans leurs journaux en disant que l’Iran et les USA sont en négociations, cela n’a rien à voir avec le pouvoir. »

 « En tant que conseiller du guide, je dis que si les Américains prétendent négocier avec l’Iran, cela n’existe pas, et même si c’était vrai, cela n’a rien à voir avec le système. Nous n’avons eu aucune négociation à Oman ou ailleurs », a-t-il tenu à préciser.

Le régime des mollahs a placé ses espoirs sur les événements en Afrique du Nord et au Mali. « La France est partie du Mali en 1960, mais aujourd’hui, 50 ans après que le peuple ait choisi sa voie, les Français ont recommencé à le bombarder parce que le Mali a du pétrole et un territoire », s’est emporté Velayati en critiquant la France.

L’insistance avec laquelle il défend la protection de la chaine du terrorisme et de l’exportation de l’intégrisme dans la région, de l’Afrique au Moyen-Orient, spécialement en Syrie, intervient à un moment où malgré tous les efforts de la dictature religieuse, le tyran syrien est sur le point de tomber et où les manifestations croissantes en Irak contre le gouvernement inféodé aux mollahs poussent ce dernier au bord du gouffre. Tout cela met bien en vue la perspective du renversement des mollahs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 janvier 2013 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe