samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran Protestations71e jour du soulèvement : le cri « à bas Khamenei »...

71e jour du soulèvement : le cri « à bas Khamenei » retentit à Zahedan, Khash, Chabahar, Saravan, Zehak, Taftan, Iranshahr et Pichine

71e jour du soulèvement : le cri « à bas Khamenei » retentit à Zahedan, Khash, Chabahar, Saravan, Zehak, Taftan, Iranshahr et Pichine

Soulèvement en Iran – N°156

Les pasdarans ouvrent le feu faisant des morts et des blessés, dont certains dans un état grave

Le vendredi 25 novembre, au 71e jour du soulèvement, la sortie de la prière du vendredi a donné lieu à des manifestations. Nos compatriotes baloutches ont défilé à Zahedan et dans d’autres villes dont Khash, Chabahar, Saravan, Zehak, Taftan, Iranshahr et Pishine. Ils scandaient « à bas Khamenei », « à bas les pasdarans », « Kurdistan, Kurdistan, on te soutient », « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable » et « Kurdes et Baloutches sont frères, ils ont soif de se venger du guide suprême », « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech ».

Les forces répressives de Khamenei ont ouvert le feu à Zahedan et Khash et dans certaines autres villes, faisant, selon des sources locales, des dizaines de morts et de blessés. Des blessés sont dans un état critique. Certains ont été transférés à la clinique de la mosquée Makki et à l’hôpital Amir-ol-Momenin de Zahedan.

Les forces répressives se sont déployées dans diverses parties de Zahedan, y compris au bazar commun, et elles continuent de tirer sur les gens. A Khash, les agents et l’unité spéciale stationnés dans les rues avec des mitrailleuses lourdes, ont tiré sur les passants, faisant des blessés. À Zahedan et à Khash, des jeunes Baloutches en colère ont bloqué les rues en allumant des feux.

Les manifestants de Taftan ont scandé en alternance « je tuerai celui qui a tué mon frère » et « je tuerai celui qui a tué ma sœur ».

Vendredi matin, les funérailles du martyr Shomal Khediripour ont eu lieu à Mahabad. Shomal, 32 ans, originaire de cette ville, avait été blessé par les tirs des forces répressives le 24 novembre. Il est décédé dans un hôpital d’Oroumieh. Son corps a été emmené à Mahabad sous le contrôle des forces de sécurité et elles n’ont pas permis que de nombreuses personnes participent à la cérémonie, mais les gens ont scandé des slogans contre Khamenei et crié qu’un martyr ne meurt pas.

Mme Maryam Radjavi a salué la détermination des courageux compatriotes baloutches qui sont descendus dans les rues aujourd’hui et offrant leur poitrine aux pasdarans cruels. Ils ont montré être prêts à payer le prix pour parvenir à un Iran libre et démocratique, a-t-elle souligné. Elle a appelé l’ensemble de la jeunesse à porter assistance aux jeunes insurgés baloutches, en particulier aux blessés.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 25 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe