vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsPoursuite des manifestations et des combats à Zahedan et Khash

Poursuite des manifestations et des combats à Zahedan et Khash

Poursuite des manifestations et des combats à Zahedan et Khash

Soulèvement en Iran – N°157

• Arrestations aveugles de compatriotes baloutches
• Situation critique des blessés à Zahedan et Khash
• Ambulances stoppées et blessés arrêtés

Après avoir ouvert le feu sur les habitants de Zahedan et Khash, les forces répressives ont arrêté un grand nombre de jeunes Baloutches. Dans une mesure criminelle, elles ont même stoppé les ambulances pour emmener les blessés avec elles. Des blessés se trouvent toujours dans la clinique souterraine de la mosquée Makki. L’état de cette clinique est critique et elle n’a plus d’espace ni d’installations pour soigner les blessés.

Les femmes éprises de liberté à Zahedan ont manifesté dans les rues en scandant « à bas le dictateur », « à bas la dictature religieuse », « ordures » et « Khamenei, honte à toi, dégage du pays ».

Dans les heures qui ont suivi la prière du vendredi, les gens ont continué à manifester dans les rues de Zahedan et des accrochages sporadiques ont éclaté avec les forces répressives. Après la nuit tombée, les jeunes baloutches étaient toujours dans la rue ayant élevé des barrages routiers en allumant des feux.

Les forces répressives sont stationnées dans différentes parties de Zahedan, telles que Jadeh-Ghadim, la rue Khayam, le bazar Mochtarek, Modares, Beheshti, la porte de Khash et Jam Jam. Elles tirent des gaz lacrymogènes dans les maisons. Dans le secteur du bazar Mochtarek, opérant en groupe, elles arrêtent sans discernement les passants.

Un groupe de pasdarans vêtus de vêtements traditionnels était présent sur les lieux pour réprimer la population. Les gens scandaient devant eux : « pasdarans sans honneur ne portez pas de vêtements baloutches » et « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech ».

A Khash, après avoir tiré sur les manifestants, les forces criminelles ont chargé l’esplanade devant la mosquée Al-Khalil et fait un grand nombre d’arrestations. Pendant plusieurs heures, les fidèles ont été enfermés à l’intérieur de la mosquée assiégée et quiconque en sortait était arrêté.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe