vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : importante manifestation hostile au pouvoir à l'université Chiraz

Iran : importante manifestation hostile au pouvoir à l’université Chiraz

CNRI – Mme Maryam Radjavi,  présidente élue de la Résistance iranienne, a salué le soulèvement étudiant de l’université de Chiraz et rappelé que le vaste mouvement de protestation qui s’étend à d’autres universités du pays est indicatif de la colère profonde des Iraniens et de leur haine du fascisme religieux au pouvoir, mais aussi du désir populaire de mettre fin au régime illégitime de Téhéran.

CNRI – Mme Maryam Radjavi,  présidente élue de la Résistance iranienne, a salué le soulèvement étudiant de l’université de Chiraz et rappelé que le vaste mouvement de protestation qui s’étend à d’autres universités du pays est indicatif de la colère profonde des Iraniens et de leur haine du fascisme religieux au pouvoir, mais aussi du désir populaire de mettre fin au régime illégitime de Téhéran.

Plus de 1500 étudiants ont manifesté hier, pour la deuxième journée, contre le pouvoir sur le campus de l’université de Chiraz.

Ils scandaient : "Vive la liberté," "Quoi qu’il arrive, nous serons là jusqu’au bout."

Les étudiants n’ont pas tenu compte des Forces de sécurité de l’Etat (FSE) encerclant le campus et ont lancé: "Nous ne vivrons pas dans la honte". Les étudiants ont investi le bâtiment administratif  en appelant à la démission du président de l’université.

Les manifestants qui ont entamé leurs protestations lundi à midi, ont fait un sit-in nocturne dans le bâtiment administratif et la mosquée de l’école. Ils ont aussi tenu une veillée à la lumière des bougies et ont répondu à la foule qui s’était réunie à l’extérieur de l’université en soutien à leur protestation.

Hier, les étudiants ont manifesté sur la Place Aram au centre ville. "Nous ne voulons pas de gardien de la révolution pour président", "Défenseurs de la liberté, soutenez-nous", ont-ils lancé.

Au cours de la manifestation, ils ont occupé le bureau du président de l’université qui a fui par crainte de la colère des étudiants.

La population locale s’est rassemblée en solidarité avec les étudiants sur le boulevard Jomhouri près de l’université.

Craignant que la population ne rejoigne les étudiants, les unités de FSE ont bouclé le secteur, selon les dernières informations des sources de la Résistance à l’intérieur de l’Iran. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 février 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe