samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : 59 exécutions au mois de janvier

Iran : 59 exécutions au mois de janvier

 A la veille de l’anniversaire de la révolution antimonarchiste, le régime des mollahs a procédé à 17 pendaisons dans les prisons de Rafsandjan, Bojnourd, Machad, Kazeroun, Ispahan et Chiraz

CNRI – A la veille du 30e anniversaire de la révolution antimonarchiste, le régime des mollahs a procédé à 17 exécutions à travers le pays. Le 31 janvier, un prisonnier prénommé Hechmat a été pendu à Kazeroun (selon le quotidien officiel Iran), et deux autres à la prison d’Adel-Abad à Chiraz, dans le sud (selon le quotidien officiel Etemad).

Selon des sources gouvernementales, le 29 janvier, le régime a pendu une femme de 35 ans après 12 années passées dans la prison de Rafsandjan. Deux autres détenus, Reza Adeli, de la section des jeunes de la prison Dastguerd d’Ispahan, et Ahmad Abed Ebrahimi, 34 ans, de la section 4 de la prison centrale Datsguerd de la même ville ont été pendus le 28 janvier à l’aube.

La veille, quatre autres prisonniers avait été pendus à Machad (selon le quotidien officiel Qods). Un détenu du nom d’Hassan. A. a été pendu dans la province de Fars également (site officiel Iscanews affilié au corps des pasdaran, 27 janvier).

Le 25 janvier, six autres prisonniers étaient pendus dans la province du Khorassan du Nord (agence de presse officielle Irna, 25 janvier)

Ainsi, sans tenir compte des prisonniers soumis à des châtiments cruels comme la lapidation ou l’amputation, le nombre de prisonniers exécutés au mois de janvier se monte à 59. Il s’agit en fait d’une partie des terribles exécutions répertoriées dans les médias officiels. Le nombre réel de prisonniers tués est bien plus élevé dans les prisons du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Il faut aussi mentionner que la semaine passée, le système judiciaire du régime a condamné à mort et à des peines de prison trois membres d’une même famille à Téhéran, et a prononcé une autre peine de mort pour un jeune.

Par ailleurs, lors d’un incident suspect, Nabi Pirmohammadi, 22 ans, originaire du Lorestan, étudiant en anthropologie à Téhéran, a été défenestré du quatrième étage de la bibliothèque, le 27 janvier. Il est mort des suites de ses blessures.

Cette montée de la répression est révélatrice de la crainte des mollahs de la montée des protestations et des crises internes et internationales.

La Résistance iranienne appelle l’ensemble des organisations et instances des droits de l’homme, notamment le Haut Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, à condamner la dégradation de la situation en Iran. Elle souligne plus que jamais la nécessité de renvoyer le bilan des mollahs en la matière et sur la situation catastrophique des prisons devant le Conseil de Sécurité de l’ONU pour mettre en œuvre des mesures contraignantes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 février 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe