jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 121.600...

Iran : le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 121.600 dans 458 villes

Nouveau record dans les chiffres trafiqués du régime : 272 décès en 24 heures et 4523 malades graves

· Saïd Namaki, ministre de la Santé : avant-hier, pour la première fois Téhéran a rempli ses 5200 lits, et c’est très, très inquiétant. (IranPress, 11 octobre 2020)

· L’hôpital Sina : Les lits des USI sont pleins à 100% et nous n’avons pas de lit de libre, nous pourrions sans doute avoir autant de morts que durant la guerre Iran-Irak. (Donya-Eqtesad, 11 octobre 2020)

· Le chef de l’organisation des soins infirmiers: jusqu’à présent, plus de 30.500 infirmières ont contracté le coronavirus, dont 6.000 n’ont pas pu reprendre le service. (Télévision officielle, 11 octobre 2020)

· Alireza Zali, chef du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : La nouvelle vague pourrait être beaucoup plus terrifiante, massive et d’une amplitude plus profonde qu’auparavant. La distance entre les pics se raccourcit. (Agence ISNA, 11 octobre)

· La faculté de médecine d’Ispahan : 41 malades du coronavirus sont décédés la nuit dernière. (Télévision officielle, 11 octobre 2020)

· La faculté de médecine de Tabriz : L’augmentation du nombre de décès de 18 à 26 personnes la nuit dernière indique une tendance à la hausse des victimes. (Javan, 12 octobre 2020)

· Aujourd’hui, en pleine tragédie du coronavirus, Khamenei s’est contenté de quelques phrases sur le devoir de la population de respecter les règles et le devoir du gouvernement de forcer le peuple à appliquer les règles.

· Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : Alors que le nombre de malades et de morts bat chaque jour des records, Khamenei en a rejeté cruellement et sans vergogne la responsabilité sur la population. La courbe croissante de victimes du coronavirus en Iran n’est en aucun cas naturelle ni comparable à d’autres pays. L’ampleur de la catastrophe aurait été beaucoup plus limitée si les moyens gouvernementaux avaient été utilisés pour prévenir et traiter le coronavirus. Avec leur politique de morts massives, Khamenei et Rohani veulent empêcher le soulèvement et leur renversement.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran a annoncé ce 12 octobre 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 458 villes dépassait les 121.600. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 28.971, Khorassan Razavi 9155, Khouzistan à 7793, Ispahan 6269, Azerbaïdjan oriental 4278, Sistan-Baloutchistan 3486, Azerbaïdjan occidental 3342, Alborz 3323, Fars 3206, Khorassan du Nord 2114, Qazvin 1171, Zanjan 1158, Kurdistan 2176, Kerman 1860, Markazi 1640 Hormozgan 1600, Chaharmahal-Bakhtiari 927 et Khorassan du sud 899.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Éducation, Ghazizadeh Hashemi, premier vice-président du parlement des mollahs, a écrit: « Les conditions dans les établissements scolaires ne garantissent pas la santé de nos enfants. Le respect des consignes sanitaires, même dans les zones de la capitale, ne convient pas. La méthode correcte était de ne pas rouvrir les écoles, et si nécessaire, avec l’avis d’experts, il faudrait s’orienter vers l’enseignement à distance » (Resalat 12 octobre)

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 12 octobre 2020