jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsAppel international pour empêcher des centaines d'exécutions planifiées

Appel international pour empêcher des centaines d’exécutions planifiées

Les prisonniers ont été transférés dans les sections des condamnés à mort

La Résistance iranienne tire la sonnette d’alarme sur les exécutions planifiées de centaines de prisonniers dans les prisons de Ghezel-Hessar et de Gohardacht.

Le régime des mollahs compte  exécuter les prisonniers politiques en tant que prisonniers de droit commun. CNRI: Selon des informations dignes de foi, plus de 300 prisonniers ont été condamnés à mort, mi-septembre, à la prison de Ghezel-hessar. Certains sont des prisonniers politiques et comptent parmi les manifestants arrêtés au cours du soulèvement de 2009. Quelques 120 sont des prisonniers ayant participé le 15 mars dernier à la révolte dans la prison contre l’exécution d’un prisonnier. Tous les condamnés à mort ont été transférés à la section 2 de la prison de Ghezel-Hessar affecté aux condamnés dans le couloir de la mort. Les protestations des prisonniers ont été accompagnées par d’avantage de pressions de la part des geôliers.

 

En outre, mi-septembre, 74  détenus de la prison de Gohardacht ont été condamnés à la peine capitale et transférés à la section affectée aux condamnés à mort.

Il convient de rappeler qu’au cours du seul mois de septembre au moins 100 prisonniers ont été exécutés à travers le pays. L’exécution des prisonniers politiques sous couvert de prisonniers de droit commun et de trafiquants de drogue est une méthode connue des mollahs, pratiquée au cours des trois dernières décennies.

Hanté par la perspective de nouveaux soulèvements, et inquiet de l’effritement de son front régional avec le développement des révoltes arabes, le régime des mollahs cherche vainement à empêcher l’explosion de la colère populaire en ayant recours à des exécutions massives et en faisant régner un climat de terreur.

La Résistance iranienne souligne que le silence et l’inertie de la communauté internationale ne fait qu’encourager le régime dans ses crimes, elle appelle le Secrétaire général, le Conseil de sécurité, la Haut Commissaire aux droits de l’homme et les divers organes des Nations-Unies et les organisations de défense des droits de l’homme, à adopter d’urgence des décisions contraignante contre la dictature des mollahs afin d’empêcher ces exécutions criminelles.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 octobre 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe