lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsZamparutti : L'annulation du voyage de Frattini était le moins qu'il pouvait...

Zamparutti : L’annulation du voyage de Frattini était le moins qu’il pouvait faire

Elizabetta Zamparutti du Parti radical, qui est aussi directrice de l'organisation de défense des droits de l’homme Hands Off CaïnRome, 20 mai 2009 – La décision de Franco Frattini d’annuler son voyage en Iran était le moins qu’il pouvait faire, a dit une parlementaire italienne mercredi. Elizabetta Zamparutti du Parti radical, qui est aussi directrice de l’organisation de défense des droits de l’homme Hands Off Caïn. Toutefois, ce ne serait pas suffisant si les motivations du ministre italien des Affaires étrangères étaient uniquement liées à l’insistance de l’Iran de tenir la réunion avec Ahmadinejad sur les lieux d’un  tir d’essai d’un missile de longue portée.Elle a fait ces remarques lors d’un débat parlementaire sur la surprenante décision de Frattini de se rendre en Iran.

Zamparutti a ajouté que «les raisons de son annulation devraient être plus importantes. Frattini devrait reconnaître et essayer d’arrêter non seulement la menace que constitue Ahmadinejad à la paix et la sécurité dans le monde, mais plus important encore, les menaces quotidiennes du régime de Téhéran contre son propre peuple, qui durent depuis des décennies. »

« C’est ce que l’on demande à un ministre d’un pays connu pour sa lutte afin d’obtenir un moratoire universel sur la peine capitale. L’Iran procède à des exécutions sans limites et utilise des méthodes incroyablement cruelles. Au cours des premiers mois de 2009, les exécutions ont augmenté de 70% par rapport à la même période de l’an dernier. Dans le seul mois de mai, 21 personnes ont été pendus entre les 2 et le 8 mai, puis 9 autres entre le 11 et le 13, et encore 8 autres le 16 mai. L’Iran a été le seul pays au monde à exécuter des mineurs en 2008, 13 au moins, alors qu’au moins trois autres ont été pendus en 2009. »

« Deux personnes ont été lapidées en décembre 2008 et une autre en mars. Il serait illusoire de penser, comme Frattini, que l’Iran pourrait jouer un rôle dans la stabilisation de la région. Le régime des mollahs est lui-même une partie du problème et non la solution dans ce domaine. Du Liban à la Palestine et l’Irak, il cherche à créer l’instabilité à l’étranger afin de trouver une stabilité interne. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe