jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran : Rezaï s’en prend à Ahmadinejad pour la radiation de l’OMPI

Iran : Rezaï s’en prend à Ahmadinejad pour la radiation de l’OMPI

Des milliers de partisans de la Résistance iranienne manifestant le 27 janvier 2009 lors d'un rassemblement devant le siège du Conseil de l'Union européenne à Bruxelles. Le rassemblement intervient un jour après que les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne aient décidé de supprimer les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes de l'UE. L'Union européenne a retiré le 26 janvier 2009 de sa liste noire, mettant fin à une longue bataille juridique.CNRI – L’ancien commandant du corps des gardiens de la révolution (CGR), Mohsen Rezaï, également candidat à la mascarade présidentielle du régime, s'est fait l'écho de la furie inapaisée des mollahs quant à la radiation de la principale opposition iranienne, l’organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), de la liste terroriste de l'Union européenne. « Une des erreurs impardonnables d’Ahmadinejad a été de négliger les progrès du retrait de l’OMPI de la liste des groupes terroristes.» Des milliers de partisans de la Résistance iranienne manifestant le 27 janvier 2009 lors d'un rassemblement devant le siège du Conseil de l'Union européenne à Bruxelles. Le rassemblement intervient un jour après que les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne aient décidé de supprimer les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes de l'UE. L'Union européenne a retiré le 26 janvier 2009 de sa liste noire, mettant fin à une longue bataille juridique.CNRI – L’ancien commandant du corps des gardiens de la révolution (CGR), Mohsen Rezaï, également candidat à la mascarade présidentielle du régime, s'est fait l'écho de la furie inapaisée des mollahs quant à la radiation de la principale opposition iranienne, l’organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), de la liste terroriste de l'Union européenne. « Une des erreurs impardonnables d’Ahmadinejad a été de négliger les progrès du retrait de l’OMPI de la liste des groupes terroristes.»
 
Selon l’agence de presse officielle Mehr du 24 mai, Rezaï a également promis qu’en « cas de victoire lors des élections, je remettrai les Monafeghine [terme péjoratif du régime pour désigner l’OMPI] sur la liste des organisations terroristes en utilisant des techniques judiciaires. À cet égard, je renforcerai le département du droit international, et formerai un comité composé des meilleurs experts en droit international iraniens afin que le pays se fasse indemnisé pour les milliards de dollars de dommages et intérêts. »
 
En soi, qu’un haut responsable reconnaisse que le régime a dépensé des milliards de dollars de la richesse nationale pour maintenir l’OMPI sur la liste des organisations terroristes, et qu’il veuille désormais utiliser des techniques judiciaires, signifie uniquement brader la richesse nationale, la signature de nouveaux accords et de la corruption à grande échelle, pour influer sur le processus judiciaire des pays européens.
 
Avant cela, l'ancien président des mollahs, Mohammad Khatami, avait noté que c’était sous son propre mandat que l’OMPI avait été mise sur la liste du terrorisme, et que c’était sous Ahmadinejad que l'organisation en avait été retirée.
 
Ces déclarations explicites montrent clairement que l’OMPI et la Résistance iranienne, en tant que seule menace pour le régime, forment le sujet central prioritaire de la théocratie et de sa mascarade électorale.
 
L'année dernière, avant la radiation de l’OMPI de la liste britannique, des diplomates occidentaux impliqués dans les négociations nucléaires avec les mollahs avaient déclaré que le régime clérical avait fait de la répression de l’OMPI la première priorité de ses entretiens avec les interlocuteurs étrangers.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 mai 2009
 
Photo: Des milliers de partisans de la Résistance iranienne manifestant le 27 janvier 2009 lors d'un rassemblement devant le siège du Conseil de l'Union européenne à Bruxelles. Le rassemblement intervient un jour après que les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne aient décidé de supprimer les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes de l'UE. L'Union européenne a retiré le 26 janvier 2009 de sa liste noire, mettant fin à une longue bataille juridique.