mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireUSA: les sanctions visant l'Iran portent leurs fruits, selon le Trésor

USA: les sanctions visant l’Iran portent leurs fruits, selon le Trésor

Agence France Presse – Les sanctions imposées par Washington contre les entreprises iraniennes accusées de participer au programme nucléaire de ce pays portent leurs fruits, a affirmé jeudi à l’AFP le secrétaire adjoint au Trésor chargé de la lutte contre le terrorisme, Stuart Levey.

"Nous pensons que ces sanctions peuvent potentiellement faire changer d’avis le gouvernement iranien sur la politique de défi qu’il poursuit actuellement", a déclaré Stuart Levey.

Le Trésor américain a déjà sanctionné plus d’une douzaine d’entités iraniennes, essentiellement liées aux secteurs nucléaire, de l’énergie et de l’industrie ainsi que bancaire.

La banque publique Bank Sepah, la 5e du pays, a été visée par des sanctions en janvier après la Bank Saderat en septembre 2006, dans une tentative de bloquer le financement du programme de missiles iranien.

Selon le Trésor, la banque Sepah a financé une opération de vente par une entreprise chinoise "d’élements liés aux missiles" en 2005 alors que la banque Saderat a été placée sur la liste noire américaine pour son soutien présumé au terrorisme.

"Nous gardons le secteur bancaire iranien sous surveillance mais je ne veux pas spéculer sur de prochaines initiatives", a indiqué le secrétaire au Trésor adjoint.

Il espère qu’en raison des mesures prises par le Trésor américain, les citoyens iraniens se rendront compte qu’il est dans leur intérêt de collaborer avec la "communauté internationale" plutôt que de la défier.

M. Levey a toutefois souligné que les sanctions n’étaient pas la seule arme utilisée par l’administration américaine. "Il y a un nombre assez important d’incitations mises sur la table par les pays alliés pour que les Iraniens suspendent leurs opérations d’enrichissement d’uranium", a-t-il dit.

Les sanctions prises par le Trésor interdisent aux entreprises et citoyens américains d’effectuer des transactions avec les sociétés iraniennes visées et gèlent leurs actifs qui transitent pas le système financier américain.

Le secrétaire au Trésor adjoint chargé de la lutte contre le terrorisme a indiqué que l’administration américaine recevait une bonne coopération du secteur privé. Le Trésor a de son côté renseigné les entreprises du secteur privé sur les "tactiques d’évasion" utilisées par les sociétés iraniennes.

"Beaucoup d’institutions financières" ont ainsi décidé de suspendre toutes leurs relations avec l’Iran, a affirmé M. Levey.