jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn tournant dans l'isolation internationale de la théocratie

Un tournant dans l’isolation internationale de la théocratie

Un tournant  dans l’isolation  internationale de la théocratieLE CONSENSUS INTERNATIONAL appelant à la saisine du dossier nucléaire des mollahs par le Conseil de Sécurité de l’ONU constitue un événement majeur. La consolidation interne du régime, la répression accrue dans le pays et la déclaration de guerre de facto contre la communauté internationale, révèlent la vulnérabilité croissante du régime dans sa phase terminale. Cette isolation internationale, qui émane du nouveau bellicisme   de Téhéran, est considérée comme un tournant politique. Il s’agit donc d’une avancée politique pour la Résistance nationale qui oeuvre à faire tomber la tyrannie religieuse.

Ce régime totalitaire ressent le besoin de passer à l’attaque pour préserver son existence, comme le disent Javad Laridjani, le négociateur nucléaire en chef des mollahs, et Mohammad Khatami, l’ancien président, autrement il pourrait imploser.

L’exportation de l’intégrisme en Irak, les efforts redoublés pour se doter de l’arme atomique, et la poursuite de la consoliation du pouvoir, sont tous des aspects du dilemme du régime. A l’opposé, la Résistance iranienne, avec sa politique et ses principes, bloque la stratégie agressive de Téhéran.

Le peuple iranien et sa résistance ont constamment  appelé à la saisine du Conseil de Sécurité et considèrent cette démarche comme un soutien à un changement démocratique en Iran pour mettre fin à la dictature religieuse.  

Le régime de Téhéran et ses apologistes qui ont des intérêts dans le maintien de la théocratie, s’opposent à ce renvoi à l’ONU dans un conflit manifeste avec les intérêts du peuple iranien et le développement de la démocratie dans la région. A cette fin, le front anti-saisine parle de désavantages des sanctions de l’ONU et soulignent les difficultés que cela pourrait apporter à la population. Mais cet argument ne tient pas, parce que des sanctions priveraient le régime des moyens de répression et de chantage contre la communauté internationale. Des sanctions qui s’avèrent inévitables grâce aux efforts de la résistance et de ses sympathisants en Iran et dans le monde.  

Alors que la campagne en faveur du Conseil de Sécurité gagne du terrain, les partisans de la démocratie en Iran et de la paix et de la sécurité dans la région et dans le monde doivent redoubler d’efforts pour mettre fin à la complaisance et pousser le dossier nucléaire et des droits de l’homme des mollahs devant le Conseil de Sécurité. Ce serait le premier pas pour isoler un régime qui réprime sa nation depuis plus de vingt ans et qui menace la sécurité régionale et internationale.  Il faut dénoncer la politique de complaisance contre la démocratie en Iran. Son aspect le plus néfaste a été de désigner comme terroriste des Moudjahdidine du peuple et de refuser au peuple iranien le droit inaliénable de résister à la dictature.  

Les apologistes de la complaisance qui admettent désormais ouvertement leur échec devraient se dépêcher de retirer la marque de terroriste des Moudjahidine du peuple comme un devoir moral et reconnaître leurs droits.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe