mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireUn expert iranien : l’accord nucléaire n’a pu résoudre les problèmes économiques

Un expert iranien : l’accord nucléaire n’a pu résoudre les problèmes économiques

Un expert iranien : l’accord nucléaire n’a pu résoudre les problèmes économiques

CNRI – Concernant la résolution du Congrès américain pour renforcer les sanctions contre le régime iranien, un économiste iranien a déclaré : « Les plus grands systèmes bancaires sont aux États-Unis et ils sont même capable de sanctionner les banques iraniennes avec le groupe d’action financière (GAFI). »

Selon l’agence de presse Rouz news, affiliée aux pasdaran, le 18 août, l’économiste iranien Ibrahim Razzaghi a évoqué le contrat du GAFI et ses conséquences : « Les banques américaines peuvent exercer une pression sur l’Iran et imposer des sanctions sur les institutions militaires, dont les gardiens de la révolution (Pasdaran) grâce aux banques iraniennes. C’est ce qu’on a pu voir il y a peu, une des banques a créé des problèmes pour une installation militaire en Iran. »

« Pour le moment, bien que les sanctions sur les banques ont été levées, mais à cause des pressions exercées par le système bancaire américain sur les banques dans le monde, la plupart des grandes banques n’ont pas été en mesure d’échanger des devises avec l’Iran. Même dans les cas où les contrats ont été signés, ils ne peuvent pas échanger de devises pour que ces contrats soient opérationnels. »

Concernant le manque de pouvoir opérationnel des législations du parlement des mollahs, il a déclaré : « Le parlement a passé une loi dans le seul but de prendre des mesures contre les États-Unis, mais en pratique, cela n’a que peu d’effet opérationnel et peu d’impact sur les sanctions imposées par les États-Unis. Les banques européennes mettent en œuvre les directives américaines et non pas celles de l’accord sur le nucléaire ! »

Bijan Abdi, un autre économiste, a déclaré le 17 août 2017 dans une interview avec le site web « Club des jeunes journalistes » concernant les effets de l’intensification des sanctions américaines : « L’impact économique des nouvelles sanctions contre notre pays est plus lourd que jamais. » Il a ajouté que sous ces conditions, il n’était plus possible de contourner les sanctions, soulignant que la production domestique n’avait pas augmenté depuis des années.

Concernant les négociations avec les P5+1, B. Abdi a déclaré : « En tant que membre de ce groupe, lorsque les États-Unis passent une loi, les cinq autres membres l’exécutent, car ce sont ses subordonnés et ils n’ont en fait aucun rôle vis-à-vis de cette super puissance. Par exemple, les banques européennes feront toujours ce qui correspond aux instructions des États-Unis, car elles ont les plus grands accords avec ceux-ci. »

Il a ajouté qu’à cause des activités du régime lié aux missiles, le cercle des sanctions augmente chaque jour d’avantage.