mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn automne très agité en Iran

Un automne très agité en Iran

CNRI – Les protestations et les émeutes contre la dictature religieuse en Iran ont pris une nouvelle ampleur cet automne, accentuant la crainte des mollahs de se voir renverser.

En réaction, ils ont multiplié les exécutions et les arrestations, tout comme les châtiments inhumains et cruels.

On relève plus de cent exécutions en public ou en prison durant les trois mois de l’automne 2006. Pendant cette période plus de 100 peines de mort ont été prononcées dont une grande partie a été confirmée par la cour suprême. On compte également deux condamnations à la lapidation.

L’automne a connu aussi son lot de milliers d’arrestations pour activités politiques ou toutes sortes de prétextes qui ont rempli les prisons et les salles de tortures.

Le régime des mollahs qui redoute par-dessus tout la jeunesse, cherche à l’humilier sous couvert de lutte contre les fauteurs de troubles. Il a ainsi mis au pilori 27 jeunes dans les rues cet automne.

La répression des mollahs s’est aussi abattue dans le domaine de la presse et de la liberté d’expression, en fermant une quarantaine de journaux et de magazine. Des dizaines de journalistes et de weblogeurs ont été arrêtés, des dizaines d’autres ont été menacés de mort.

Dans les universités qui ont été le centre des protestations et des soulèvements contre le pouvoir, il y a eu près de 400 cas de convocations et de menaces contre des étudiants. Cet automne également 112 étudiants et enseignants ont été expulsés ou limogés pour leur opposition à la politique officielle.

Les minorités religieuses n’ont pas été épargnées non plus. De nombreux chrétiens ont été arrêtés et des adeptes du soufisme ont été condamnés.

Plus de 80 manœuvres répressives dans les centres urbains, officiellement dans le but de contrer les troubles et les hooligans, indiquent clairement combien les mollahs craignent le climat explosif de la société iranienne, qui malgré toutes ces mesures multiplie ses manifestations et ses protestations.