vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsTunne Kelam : le gouvernement iranien doit cesser ses attaques contre les...

Tunne Kelam : le gouvernement iranien doit cesser ses attaques contre les organisations sociales et humanitaires

Lorsqu’en 2013 le nouveau président de l’Iran, Hassan Rohani, a été élu, il a promis qu’il va stopper la répression politique et rétablir les libertés civiles et les droits de tous les groupes ethniques et religieux. Malheureusement, durant les deux dernières années, nous avons vu le contraire de cela. La répression des personnes et des minorités qui cherchent à conserver leur identité et leur dignité a été intensifiée de façon spectaculaire.

L’Iran fait partie des trois principaux pays au monde qui pratiquent la peine de mort. La politique d’intolérance et de violence pratiqué par le régime iranien a atteint un tel niveau que ce régime a commencé à fermer les organisations caritatives qui fournissent de l’aide aux citoyens nécessiteux et malades.

Les dernières semaines ont été marquées par la fermeture de l’organisation médicale « Reza Aid Foundation ». Soutenue par les membres de la confrérie des derviches Gonabadi, cette fondation est opérationnelle depuis 20 ans et fournit de l’aide aux personnes les plus pauvres et les plus nécessiteux dans la société.

Récemment, les détenus soufis – qui sont des prisonniers d’opinion – ont été privés de soins médicaux. D’autres Soufis ont été exilés de leurs villes natales par de décisions judiciaires motivées politiquement.

Ces derniers temps, les attentions politiques ont été concentrées sur la réalisation d’un accord sur le nucléaire avec la dictature religieuse au pouvoir en Iran et les acteurs internationaux ont fermé leurs yeux sur la grave détérioration de la situation des droits de l’Homme et l’augmentation de la discrimination contre les minorités ethniques et confessionnelles. Les dernières attaques contre les Soufis et les Derviches – qui sont traditionnellement apolitiques et qui se concentrent sur la méditation – nous rappellent qu’aucun accord politique avec Téhéran ne tiendra s’il n’est pas accompagné par des engagements concrets de la part de ce même régime à respecter pleinement les droits de tous les citoyens, notamment les minorités.

En particulier, j’appelle le régime de Téhéran à cesser immédiatement la fermeture des organismes de bienfaisance et à créer les conditions pour que les minorités en Iran puissent participer de façon normale à leurs activités religieuses et civiles.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe