jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: traité belgo-iranienAdoption du projet de loi en soutien au terrorisme et trahison de...

Adoption du projet de loi en soutien au terrorisme et trahison de la démocratie et des droits humains à la commission des affaires étrangères de la Chambre belge

Adoption du projet de loi en soutien au terrorisme et trahison de la démocratie et des droits humains à la commission des affaires étrangères de la Chambre belge

· 10 voix pour et 1 abstention de la coalition gouvernementale et 5 voix contre. Renvoi à la session plénière pour vote définitif

· Première victime du terrorisme, des exécutions et des massacres, la Résistance iranienne agira par tous les moyens légaux et politiques.

Après deux séances tendues les mardi et mercredi 4 et 5 juillet, et des heures de débat, la commission des Affaires étrangères de la Chambre belge, a approuvé par 10 votes pour et 1 abstention de la coalition gouvernementale et 5 voix contre « l’accord de transfert des condamnés » entre le régime des mollahs et le gouvernement belge. Le texte a été renvoyé en session plénière pour vote final.

En raison de la sensibilité des débats à la commission des affaires étrangères, à la demande de l’opposition, tous les textes et discussions menés au sein de cette commission doivent être vérifiés et soumis par écrit à la Chambre. En conséquence, la session plénière, qui devait se tenir le jeudi 7 juillet, a été reportée au jeudi 14 juillet.

Au cours de ces débats, la majorité des membres de la commission des affaires étrangères ont vivement critiqué l’accord et l’ont qualifié de honteux et de base pour davantage d’actions terroristes du régime iranien en Belgique et en Europe. Toutefois, le ministre de la Justice a appelé les membres de la coalition gouvernementale à donner un vote positif au titre des exigences de « sécurité nationale ».

Bien qu’il y ait eu une tentative de procéder à cet accord honteux sous le couvert et en secret, de le dissimuler parmi plusieurs autres accords et de le faire passer en urgence, il a été présenté au parlement. Cependant, les révélations et la campagne mondiale généralisée et les rassemblements, sit-in et manifestations des compatriotes épris de liberté dans 16 pays ont dénoncé cet accord scandaleux comme complètement invalide et illégitime.

En très peu de temps, les Iraniens épris de liberté ont fortement protesté en Belgique, en Autriche, en France, en Suède, aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne, en Norvège, en Italie, aux Pays-Bas, au Danemark, en Angleterre, en Australie, en Roumanie, en Suisse et au Luxembourg.

Dans ce court espace, avec les efforts incessants de la Résistance iranienne, de nombreux parlementaires et personnalités politiques de 24 pays, dont les États-Unis, le Canada, l’Australie et des pays européens, ont rejoint la campagne mondiale contre cet accord honteux avec des lettres et des positions claires et sans ambiguïté.

Des membres du Sénat et du Congrès américains, du Parlement européen et des parlements des pays d’Europe, des groupes parlementaires des Amis d’un Iran libre dans 14 pays, un groupe d’avocats parmi les plus éminents et des centaines de personnalités politiques, religieuses et scientifiques, dont le Pr. John Mather, le directeur du grand projet James Webb et lauréat du prix Nobel, ont écrit à la présidente de la Chambre belge, aux députés, au premier ministre et au ministre de la justice de ce pays. Ils ont fermement condamné le renvoi des assassins et auteurs d’un complot terroriste majeur contre un rassemblement de la Résistance iranienne à leurs commanditaires en Iran et ont exigé d’y mettre fin.

La campagne mondiale de la Résistance iranienne avec l’aide et le soutien d’avocats internationaux, de partis et de députés de l’opposition au parlement belge, de personnalités politiques et de parlementaires en Europe et en Amérique va se poursuivre avec une plus grande intensité pour empêcher cet accord honteux.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a insisté sur la poursuite de la campagne mondiale. Elle a renouvelé ses remerciements à l’ensemble de ses compatriotes, des parlementaires, avocats, personnalités et partis politiques engagés dans cette campagne. Elle a salué leur opposition à la braderie des valeurs et de l’État de droit et la considère comme un signe la conscience éveillée de la société.

Mme Radjavi a souligné une fois de plus que les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) et le CNRI considèrent qu’il est de leur devoir de poursuivre la campagne contre le fascisme religieux et les marchandages passés avec lui. Dans ce sens, ils n’épargneront aucun effort en utilisant tous les moyens politiques et juridiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 6 juillet 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe