mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsStruan Stevenson dénonce la persécution des minorités ethniques et religieuses sous le...

Struan Stevenson dénonce la persécution des minorités ethniques et religieuses sous le régime des mollahs en Iran

Struan Stevenson dénonce la persécution des minorités ethniques et religieuses sous le régime des mollahs en Iran

CNRI – Le régime des mollahs en Iran persécute systématiquement les minorités ethniques et religieuses, a déclaré Struan Stevenson, ancien président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak et actuel président de l’Association européenne pour la Liberté de l’Irak (AELI). M. Stevenson a fait ces déclarations le samedi 17 octobre à Istanbul, lors de cette conférence sur les droits des minorités en Iran.

Vous trouverez ci-dessous un résumé des déclarations de M. Struan Stevenson.

« Le régime fasciste au pouvoir en Iran réprime les minorités ethniques dans ce pays, notamment les Azéris, les Kurdes, les Arabes et les Baloutches. Ce régime réprime également les minorités religieuses, les musulmans sunnites dont le nombre dans ce pays est évalué à environ 10 millions de personnes, mais aussi les chrétiens, les juifs, les zoroastriens et les Bahaïs. »

« Ces minorités sont victimes de persécutions constantes. Ils sont confrontés à des détentions arbitraires, à la torture, à des procès inéquitables et des exécutions extrajudiciaires Ils sont confrontés à la destruction de leurs cimetières et leurs lieux de cultes. Les persécutions ne visent pas seulement les bahaïs, une minorité religieuse non reconnue par la Constitution du régime iranien, mais ciblent également les chrétiens, les juifs et même ldes musulmans sunnites, les soufis et les adeptes des autres branches de l’islam. »

« Dans la capital iranienne qui compte 15 millions d’habitants, il y a une communauté sunnite assez importante, mais le régime des mollahs n’a autorisé la construction d’aucun mosquée sunnite à Téhéran. Par ailleurs, une petite salle de prière sunnite dans cette ville a récemment été démolie par la Gardiens de la Révolution du régime iranien. »

« Avant l’arrivée au pouvoir de Khomeiny, les différentes communautés ethniques et religieuses en Iran vivaient en paix et fraternellement depuis des siècles. »

« Au sein du Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI), il y a des représentants de différentes minorités ethniques et religieuses et dans le cadre de cette coalition politique, ils travaillent tous ensemble pour l’Iran libre de demain. »

« Le CNRI a adopté un plan pour l’égalité des droits des personnes issues de différentes minorités ethniques et religieuses. Ce plan stipule que le gouvernement ne peut pas priver certaines personnes de leurs droits ou accorder des privilèges à certaines personnes sur la base des critères religieuses ou ethniques. Par ailleurs, le CNRI a adopté un plan sur l’autonomie du Kurdistan iranien. Une grande majorité des Kurdes considère que ce plan est très progressiste. Ces plans qui sont discutés et adoptés au sein du CNRI constituent la base du programme de cette coalition politique pour l’Iran démocratique de demain. »

« Sous le régime des mollahs en Iran, les femmes sont traitées comme des citoyens de seconde classe. Elles sont régulièrement maltraitées et réprimés par les mollahs misogynes. Plusieurs jeunes femmes ont été défigurées et aveuglées lors des attaques tolérées par le régime iranien, tout simplement parce qu’elles n’avaient pas respecté le code vestimentaire imposé par ce régime. Malheureusement, l’Occident et en particulier l’UE ont fermé les yeux sur ces crimes. »

« Durant les années 1980, plusieurs dizaines de membres et de sympathisant de l’OMPI ont été sommairement exécutés sur les ordres directs de l’ayatollah Khomeiny. En 1988, le régime iranien a massacré 30.000 prisonniers politiques sympathisants du principal mouvement d’opposition, l’Organisation des Modjahédine du peuple d’Iran (OMPI). Cette répression féroce a à peine été critiquée en Occident. Aujourd’hui encore, les partisans de l’OMPI sont systématiquement condamnés à mort sur la base des accusations comme ‘être en guerre contre le Dieu’ ».

« Face aux revendications des Iraniens qui réclament pacifiquement leur droits, le régime iranien répond par la répression, la violence et la terreur. »

« Depuis la prise de fonction d’Hassan Rohani, le président soit disant modéré du régime iranien, plus de 2000 personnes ont été exécutées en Iran. Parmi eux, il y a eu de nombreuses personnes issues de la communauté sunnite. »

« Celui qui veut relever le défi de lutter contre le régime iranien doit être sûr d’une chose : il y a un mouvement d’opposition crédible qui lutte pour renverser le régime des mollahs. Les Modjahédine du peuple et leur leader charismatique, Maryam Radjavi, sont prêts à rétablir la démocratie, la justice, les droits de l’Homme et les droits des femmes en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe