lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitésLe soutien de 79 lauréats du prix Nobel à un Iran libre...

Le soutien de 79 lauréats du prix Nobel à un Iran libre et démocratique

Dans une démonstration d’unité sans précédent, 79 lauréats du prix Nobel ont publié une lettre commune aux dirigeants du monde, dont le président américain Joe Biden, le secrétaire général de l’ONU Antonio Gutierrez, le président du Conseil européen Charles Michel, le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le Premier ministre canadien Justin Trudeau. La lettre, également envoyée en copie aux dirigeants des 27 États membres de l’Union européenne, exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation des droits de l’homme en Iran et appelle à une action immédiate pour soutenir la quête de démocratie du peuple iranien.

Les lauréats du prix Nobel soulignent la répression impitoyable par le régime iranien de ses citoyens, y compris des minorités ethniques et religieuses, et son bilan alarmant en tant que premier bourreau au monde, avec au moins 864 personnes exécutées en 2023. Ils soulignent que lors du soulèvement de 2022 le peuple iranien a rejeté sans équivoque toute forme de dictature et a exigé une république démocratique.

La lettre indique que le régime iranien alimente l’instabilité régionale et exporte le terrorisme par l’intermédiaire de ses mandataires, en particulier depuis les attentats du 7 octobre 2023. Il s’agit, selon eux, d’une tactique visant à détourner l’attention de la répression interne du régime contre la dissidence et les militants pour la démocratie.

En outre, les lauréats notent le soutien de centaines de professeurs américains estimés qui ont écrit au président Biden, soulignant la nécessité pour le monde de reconnaître le droit du peuple iranien à se défendre contre le CGRI et d’établir une république démocratique et laïque. Ce sentiment est partagé par les lauréats américains du prix Nobel, les lauréats Templeton et les membres des académies nationales des sciences, de l’ingénierie et de la médecine.

Dans leur lettre, les lauréats du prix Nobel se sont joints à plus de 4 000 parlementaires de 41 pays et 125 anciens dirigeants mondiaux qui ont soutenu le plan en dix points de Mme Radjavi pour l’avenir de l’Iran. Ce plan prône le droit de vote universel, des élections libres, une économie de marché, la séparation de la religion et de l’État, l’égalité des sexes, religieuse et ethnique, une politique étrangère pacifique et un Iran non nucléaire.

La lettre condamne fermement les violations des droits de l’homme commises par le régime iranien, son rôle déstabilisateur au Moyen-Orient et sa politique agressive. Les lauréats appellent également la communauté mondiale à mettre sur liste noire le Corps des Gardiens de la révolution iraniens (CGRI) comme entité terroriste, citant le rôle du CGRI dans la répression interne et la violence externe.

Les lauréats du prix Nobel affirment le droit inhérent du peuple iranien, en particulier de la jeunesse, à lutter pour la démocratie et la liberté, insistant sur le fait que ce droit fondamental doit être reconnu sans équivoque par la communauté internationale.

Lettre conjointe des lauréats du prix Nobel aux dirigeants mondiaux

Le 20 avril 2024

À:
Joe Biden, président des États-Unis, Antonio Gutierrez, secrétaire général de l’ONU Charles Michel, président du Conseil européen, Rishi Sunak, premier ministre du Royaume-Uni, Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Copies aux :
dirigeants des 27 États membres de l’Union européenne
Excellences,

Nous, soussignés, lauréats du prix Nobel, exprimons notre profonde préoccupation face à la situation épouvantable et à la détérioration des droits de l’homme en Iran. Nous sommes profondément préoccupés par la répression impitoyable exercée par le régime iranien à l’encontre du peuple iranien, notamment des minorités ethniques et religieuses. L’Iran reste le premier bourreau au monde par habitant, exécutant au moins 864 personnes en 2023.

Lors du soulèvement de 2022, le peuple iranien a rejeté toute forme de dictature, qu’elle soit monarchique ou théocratique, et a appelé à un changement de régime pour établir une république démocratique.

Incapable d’écraser le mouvement de protestation pour le changement, le régime iranien est le moteur de la guerre au Moyen-Orient, notamment depuis les attentats du 7 octobre 2023. Le régime menace désormais la paix mondiale en déstabilisant la région et en exportant le terrorisme par l’intermédiaire de ses mandataires connus. Il s’agit d’une tentative visant à détourner l’attention de sa répression systématique contre les militants de ‘opposition et de la démocratie et à échapper à la responsabilité.

Le 16 avril, un effort bipartite important à la Chambre des représentants des États-Unis, avec l’ introduction de la résolution 1148 de la Chambre ; Co-parrainée par 145 représentants , a constitué une ferme condamnation des violations multiformes du régime iranien, notamment les actes de terrorisme, l’alimentation des conflits régionaux par la guerre par procuration, la répression interne et le soutien à la Résistance iranienne, y compris le plan en dix points préconisé par Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne.

En outre, des centaines de professeurs estimés de partout aux États-Unis se sont joints pour exprimer des préoccupations internationales croissantes. Leur lettre au président Biden souligne que le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à se défendre contre le terroriste du CGRI et son aspiration légitime à établir une république démocratique et laïque responsable devant son peuple. Il s’agit d’une nécessité stratégique pour la région et le monde.

Les signataires, parmi lesquels des lauréats américains du prix Nobel, des lauréats Templeton, des membres des Académies nationales des sciences, de l’ingénierie et de la médecine et des lauréats de nombreuses distinctions prestigieuses, appellent les États-Unis à se montrer sans équivoque solidaires du peuple iranien.

Nous, lauréats du prix Nobel, nous associons au soutien international aux revendications démocratiques du peuple iranien, notamment à plus de 4 000 parlementaires de 41 pays à travers le monde et à 125 anciens dirigeants mondiaux en 2023, pour exprimer notre soutien au Plan en dix points pour l’avenir de l’Iran de Mme Maryam Radjavi qui appelle au droit de vote universel, à des élections libres, à une économie de marché et à la séparation de la religion et de l’État, et prône l’égalité des sexes, religieuse et ethnique, une politique étrangère basée sur la coexistence pacifique et une République d’Iran non nucléaire.

Nous condamnons fermement la répression impitoyable et les violations des droits humains de son propre peuple par le régime iranien, son rôle destructeur au Moyen-Orient et sa politique belliqueuse. Nous nous joignons également à la demande mondiale visant à inscrire le Corps des Gardiens de la révolution iraniens (CGRI) sur la liste noire des entités terroristes par les États du monde libre. Le CGRI est la principale source de brutalité et de répression à l’encontre du peuple iranien et de l’exportation de la violence vers d’autres parties du monde.

Nous maintenons fermement que le peuple iranien, ainsi que la jeunesse, possèdent le droit inhérent de lutter ardemment contre le régime en place afin d’établir les principes de démocratie et de liberté. Ce droit fondamental mérite d’être reconnu sans équivoque.
Sincèrement,

Signataires :
• Professeur Pierre Agostini, Prix Nobel de Physique 2023, France
• Oscar Arias, (Président du Costa Rica 2006-2010), Prix Nobel de la Paix 1986, Costa Rica
• Professeur Svetlana Alexievich, Prix Nobel de littérature 2015, Biélorussie
• Professeur Harvey J Alter, Prix Nobel de Médecine 2020, États-Unis
• Professeur Robert Aumann, prix Nobel d’économie 2005, États-Unis-Israël
• Professeur Barry C Barish, Prix Nobel de Physique 2017, États-Unis
• Carlos Filipe Ximenes Belo, Prix Nobel de la Paix 1996, Timor oriental
• Professeur Georg Bednorz, Prix Noble, Physique 1987, Allemagne
• Professeur Bruce Beutler, Prix Nobel de Médecine 2011, États-Unis
• Professeur J Michael Bishop, prix Nobel de médecine 1989, États-Unis
• Professeur Mario Capecchi, Prix Nobel de Médecine 2007, Italie-États-Unis
• Professeur Thomas Cech, prix Nobel de chimie 1989, États-Unis
• Professeur Emmanuelle Charpentier, Prix Nobel de Chimie 2020, Allemagne
• Professeur Elias Corey, prix Nobel de chimie 1990, États-Unis
• Professeur Johann Deisenhofer, prix Nobel de chimie 1988, États-Unis-Allemagne
• Professeur Gerhard Ertl, Prix Nobel de Chimie 2007, Allemagne
• Professeur Jerome Friedman, prix Nobel de physique 1990, États-Unis
• Professeur Joachim Frank, Prix Nobel de Chimie 2017, États-Unis
• Professeur Sheldon Glashow, prix Nobel de physique 1979, États-Unis
• Professeur David Gross, prix Nobel de physique 2004, États-Unis
• Professeur John Lewis Hall, Prix Nobel de Physique 2005, États-Unis
• Professeur Serge Haroche, Prix Nobel de Physique 2012, France
• Professeur Oliver Hart, prix Nobel d’économie 2016, États-Unis
• Professeur Alan Heeger, Prix Nobel de Chimie 2000, États-Unis
• Professeur Richard Henderson, Prix Nobel de Chimie 2017, Royaume-Uni
• Professeur Roald Hoffmann, prix Nobel de chimie 1981, États-Unis
• Professeur Jules Hoffmann, Prix Nobel de Médecine 2011, France
• Professeur Gerardus ‘t Hooft, Prix Nobel de Physique 1999, Pays-Bas
• Professeur Tim Hunt, prix Nobel de médecine 2001, Royaume-Uni
• Sir Kazuo Ishiguro, Prix Nobel de littérature 2017, Royaume-Uni-Japon
• Elfriede Jelinek, Prix Noble, Littérature 2004, Autriche
• Professeur Brian Josephson, prix Nobel de physique 1973, Royaume-Uni
• Professeur Takaaki Kajita, Prix Nobel de Physique 2015, Japon
• Professeur Brian Kobilka, Prix Nobel de Chimie 2012, États-Unis
• Professeur Roger D. Kornberg, Prix Nobel de Chimie 2006, États-Unis
• Professeur Finn Kydland, Prix Nobel d’économie 2004, Norvège
• Professeur Juan T. Lee, Prix Nobel de Chimie 1986, USA-Taiwan
• Professeur Robert Lefkowitz, Prix Nobel de Chimie 2012, États-Unis
• Professeur Anthony Legett, prix Nobel de physique 2003, Royaume-Uni et États-Unis
• Professeur Jean-Marie Lehn, Prix Nobel de Chimie 1987, France
• Professeur Morio Vargas Llosa, Prix Nobel de littérature 2010, Pérou
• Professeur Eric Maskin, prix Nobel d’économie 2007, États-Unis
• Professeur John C. Mather, Prix Nobel de Physique 2006, États-Unis
• Oleksandra Matvichuk, Prix Nobel, Paix 2022, Ukraine
• Professeur Michel Mayor, Prix Nobel de Physique 2019, Suisse
• Professeur David McMillan, Prix Nobel de Chimie 2021, Royaume-Uni-États-Unis
• Professeur Hartmut Michel, Prix Nobel de Chimie 1988, Allemagne
• Professeur Paul Milgrom, Prix Nobel d’économie 2020, États-Unis
• Professeur Patrick Modiano, Prix Nobel de Littérature 2014, France
• Professeur Paul Modrich, Prix Nobel de Chimie 2015, États-Unis
• Professeur William Moerner, Prix Nobel de Chimie 2014, États-Unis.
• Herta Muller, Prix Nobel de littérature 2009, Allemagne
• Dmitry Muratov, Prix Nobel, Paix2021, Russie
• Professeur William Phillips, prix Nobel de physique 1997, États-Unis
• Professeur Christopher Pissarides, Prix Nobel d’économie 2010, Royaume-Uni-Chypre
• Professeur John Polanyi, prix Nobel de chimie 1986, Canada
• Professeur Sir Peter Ratcliffe, Prix Nobel de Médecine 2019, Royaume-Uni
• Professeur Charles Rice, Prix Nobel de Médecine 2020, États-Unis
• Professeur Sir Richard J. Roberts, Prix Nobel de médecine 1993, Royaume-Uni et États-Unis
• Professeur Michael Rosbash, Prix Nobel de Médecine 2017, États-Unis
• Professeur Jean-Pierre Sauvage, Prix Nobel de Chimie 2016, France
• Professeur Randy Schekman, Prix Nobel de Médecine 2013, États-Unis
• Professeur Richard Schrock, Prix Nobel de Chimie 2005, États-Unis
• Professeur Gregg Semenza, Prix Nobel de Médecine 2019, États-Unis
• Professeur Danny Shechtman, Prix Nobel de Chimie 2011, Israël-États-Unis
• Professeur John Walker, prix Nobel de chimie 1977, Royaume-Uni
• Professeur Wole Soyinka, Prix Nobel de littérature 1986, Nigeria
• Professeur Sir James Fraser Stoddart, Prix Nobel de Chimie 2016, Royaume-Uni
• Professeur Donna Strickland, Prix Nobel de Physique 2018, Canada
• Professeur Jack Szostak, Prix Nobel de Médecine 2009, États-Unis
• Professeur Kip Thorne, Prix Nobel de Physique 2017, États-Unis
• Professeur Olga Tokarczuk, Prix Nobel de littérature 2018, Pologne
• Lech Walesa, Prix Nobel de la Paix 1983, Pologne, Président de la Pologne 1990-1995
• Professeur Arieh Warshel, Prix Nobel de Chimie 2013, Israël-États-Unis
• Professeur Stanley Whittingham, Prix Nobel de Chimie 2019, États-Unis
• Professeur Eric Wieschaus, Prix Nobel de Médecine 1995, États-Unis
• Professeur Torsten Wiesel, Prix Nobel de Médecine 1981, Suède
• Professeur David J. Wineland, Prix Nobel de Physique 2012, États-Unis
• Professeur Robert Wilson, prix Nobel de physique 1978, États-Unis