jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireSelon un haut responsable nucléaire iranien, la suspension n’est absolument pas à...

Selon un haut responsable nucléaire iranien, la suspension n’est absolument pas à l’ordre du jour

Selon un haut responsable nucléaire iranien, la suspension n’est absolument pas à l’ordre du jour Reuters  – Un haut responsable nucléaire iranien a déclaré lundi que la suspension de l’enrichissement d’uranium, comme le demandent les six puissances mondiales en échange d’avantages, n’était pas à l’ordre du jour, selon l’agence de presse iranienne des étudiants, ISNA.

Ali Hosseinitash a fait ces commentaires deux jours avant la réunion entre le négociateur nucléaire en chef iranien, Ali Laridjani, et le chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, Javier Solana, qui doivent discuter de ce paquet.

Les dirigeants iraniens avaient antérieurement insisté sur le fait que l’Iran ne suspendrait pas ses travaux atomiques sensibles. Ainsi les remarques de Hosseinitash suggèrent qu’une avancée importante est improbable.

« La suspension n’est absolument pas à l’ordre du jour », a déclaré Hosseinitash, responsable des affaires stratégiques au Conseil suprême de la sécurité nationale d’Iran.

« L’Iran ne considère pas la question de la suspension comme le facteur essentiel qui va résoudre le problème », a-t-il ajouté.

A Washington, le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow, a déclaré que les dirigeants américains attendaient le résultat de la réunion de Solana avec Laridjani.

« Ce que nous considérons depuis le début comme étant le meilleur moyen de connaître la position du gouvernement iranien est le dialogue entre Ali Larijani et Javier Solana. Ces deux hommes doivent normalement se rencontrer le 5 juillet et nous verrons alors ce qu’il va se passer », a déclaré Snow.

Le Groupe des Huit nations industrialisées ont affirmé à l’Iran la semaine dernière qu’elles désiraient une « réponse claire et substantive » à l’offre le 5 juillet. Les dirigeants iraniens ont rétorqué qu’ils avaient besoin de plus de temps. L’Iran a annoncé qu’il donnerait sa réponse le 22 août.

« Nous n’avons pas l’intention de répondre (lors de la réunion du 5 juillet) et nos homologues n’attendent pas non plus de réponse de notre part », a dit Hosseinitash.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe